Action Logement : FO condamne la nouvelle ponction de l’État

Consommation par Clarisse Josselin, journaliste L’inFO militante

© HAMILTON/REA

P our boucler son budget 2020, l’exécutif prévoit une nouvelle fois de piocher – à hauteur de 500 millions d’euros – dans les caisses d’Action Logement, organisme paritaire qui gère le 1 % logement. La somme servirait à abonder le Fonds national d’aide au logement. FO condamne fermement cette ponction. Il n’est pas acceptable que le gouvernement vienne déséquilibrer les moyens financiers nécessaires pour respecter les engagements pris, dénonce Nathalie Homand, secrétaire confédérale FO chargée du logement.

9 milliards d’euros d’investissement

En effet, en janvier dernier, Action Logement avait lancé un grand plan d’investissement volontaire de 9 milliards d’euros en faveur du logement des salariés, en complément de la convention quinquennale signée avec l’État un an plus tôt. L’amélioration de la performance énergétique et la transformation de bureaux vacants en logements font partie des objectifs de ce plan.

Si ce prélèvement est présenté comme temporaire, Nathalie Homand s’interroge sur la pérennité du financement des aides au logement. Elle redoute que la tentation soit grande pour l’État de recourir à nouveau à cette  ressource facile de la participation des entreprises à l’effort de construction, au lieu d’un financement sur ses fonds propres.

Sur le même sujet

Le logement en solidarité et en soutien à l’activité et à l’emploi

Communiqué de FO par Nathalie Homand

Le logement constitue plus que jamais un socle pour chacun de nous, et un lieu de protection ; pour beaucoup de salariés, il est aussi devenu un lieu d’activité. Il est le premier poste de dépenses des ménages : faire face à cette charge devient plus difficile encore pour beaucoup dans cette période de baisse de revenus et de renchérissement des coûts alimentaires.