Agirc-Arrco

Retraite par Union Confédérale des Retraités-FO

© HAMILTON/REA

Communiqué de presse

Les organisations soussignées tiennent à exprimer l’inquiétude, l’incompréhension, voire de la colère des retraités du secteur privé et des retraités polypensionnés de la Fonction publique qui bénéficient d’une retraite complémentaire Agirc-Arrco.

Au moment où les pensions du régime de base viennent d’être revalorisées de 4 % à compter du 1er juillet 2022 (ce qui reste faible par rapport au niveau actuel de l’inflation et très inférieur à la perte du pouvoir d’achat subie par les retraités ces dernières années), nous ne pouvons accepter que les retraites complémentaires ne soient pas également revalorisées au moins à hauteur de l’inflation.

Ceci est d’autant moins acceptable que le total des réserves du régime s’élevait à 68 981 millions d’euros au 31 décembre 2021, somme qui représente l’équivalent de près de 10 mois de prestations, ce qui est bien supérieur à l’objectif des 6 mois de réserves.

Aussi, nous demandons à ce que le Conseil d’administration de l’Agirc-Arrco qui se tiendra le 6 octobre, prenne en compte les attentes des retraité-e-s et décide une revalorisation conséquente des retraites complémentaires qui puisse couvrir au minimum l’inflation.

Sur le même sujet