Agriculture : des élections d’importance à la MSA

Toute l’actualité par Michel Pourcelot

© S. LEITENBERGER/REA

Deuxième régime de protection sociale en France, la Mutualité sociale agricole (MSA) verra ses élections se dérouler du 20 au 31 janvier. Elles permettront de désigner les représentants qui participeront pour cinq ans à la gestion d’un régime bénéficiant à 5,6 millions de personnes du monde agricole.

FO se prépare activement aux élections à la MSA qui vont, du 20 au 31 janvier 2020, permettre aux adhérents de désigner leurs délégués cantonaux. C’est parmi ces derniers que seront choisis les administrateurs des trente-cinq caisses MSA, ainsi que ceux de la CCMSA (Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole). Le mutualisme de la MSA est incarné par plus de 25 000 délégués cantonaux qui sont des ressortissants élus démocratiquement par les assurés sociaux eux-mêmes, pour les représenter durant cinq ans. Sur le terrain, ces élus issus de toutes les composantes de la profession – exploitants, salariés et employeurs – jouent un rôle de relais entre la population agricole et rurale et la MSA, explique la FEC-FO (Fédération des Employés et Cadres), qui insiste sur l’importance de ce scrutin : Nous sommes tous concernés par cette élection, qui constitue au final la gouvernance de la MSA, avec les administrateurs des caisses locales et les administrateurs de la caisse centrale. Ce sont eux qui agissent – ou qui peuvent agir – sur les décisions locales et nationales.

Un service public accessible et proche

Sous l’égide de la confédération, ce sont deux fédérations, la FEC-FO et la FGTA-FO (Fédération générale de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes), qui travaillent en commun à renforcer la position de FO à la MSA, où elle représente la troisième organisation et possède deux administrateurs à la caisse centrale. Elles ont rappelé leurs revendications : la défense du guichet unique et des services de proximité. La MSA assure la couverture sociale de l’ensemble de la population agricole et des ayants droit : exploitants, salariés, employeurs de main-d’œuvre. Elle comptait 5,6 millions de ressortissants au 1er janvier 2016 et a versé pour 26,9 milliards d’euros de prestations en 2015 et 1,2 million d’emplois étaient concernés par le régime agricole au 1er janvier 2016 (en métropole). Dans un contexte général d’austérité et de remise en cause des acquis sociaux, il n’y a qu’une seule réponse possible : le maintien du mutualisme. FO reste le syndicat qui revendique toujours et encore un service public accessible et proche de vous, souligne la FGTA-FO.

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

Soutien au personnel de la MSA - Mutualité Sociale Agricole

Emploi et Salaires par Employés et Cadres

Communiqué de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière - Section fédérale des Organismes Agricoles
Depuis plusieurs semaines, nous assistons à une crise de la profession agricole dont la production achetée à un prix inférieur aux coûts de production ne permet plus aux agriculteurs de vivre du (...)