Air France – l’Etat doit garantir l’avenir de la compagnie

Communiqué de FO par Yves Veyrier

© Laurent GRANDGUILLOT/REA

Dans un contexte d’incertitude prolongée pour le secteur aérien, du fait des restrictions de circulation et fermetures de frontières, et alors que la crise sanitaire n’empêche pas des mouvements de capitaux, rachats et restructurations inquiétants quant aux conséquences à terme pour les entreprises, l’activité et donc les emplois, la confédération FO avec sa fédération du transport aérien (FEETS FO) et ses syndicats d’Air France appelle le gouvernement à conforter l’avenir de la compagnie.

Au-delà des mesures d’activité partielle et de soutien financier qui ont d’ores et déjà été prises, FO considère nécessaire d’assurer la garantie de l’État français (en lien avec l’état néerlandais pour ce qui relève de KLM) à plus long terme. Cela doit passer a minima par la transformation des aides financières avancées en recapitalisation de la compagnie.

Comme cela s’est vérifié avec les Chantiers de l’Atlantique, dans le secteur de la construction maritime, FO considère qu’une telle position conforterait non seulement l’avenir de la compagnie mais celui des activités connexes (aéroportuaire et services aéroportuaires) et de la filière aéronautique en assurant une visibilité justifiant la préservation des emplois dans le cadre des dispositions mises en œuvre telles que l’APLD plutôt que des restructurations et suppressions d’emplois.

Yves Veyrier Secrétaire général de Force Ouvrière

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Elargissement de l’assurance chômage aux indépendants : FO dénonce la mainmise de l’Etat sur l’Unedic

Communiqué de FO par Michel Beaugas, Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle - Retraites

Alors que le gouvernement persiste à imposer sa réforme du mode d’accès et de calcul de l’indemnisation du chômage, conduisant à dégrader fortement les droits des demandeurs d’emploi, le Président de la République annonce dans le même temps une plus grande ouverture de la prise en charge des indépendants (...)