Air France – l’Etat doit garantir l’avenir de la compagnie

Communiqué de FO par Yves Veyrier

© Laurent GRANDGUILLOT/REA

Dans un contexte d’incertitude prolongée pour le secteur aérien, du fait des restrictions de circulation et fermetures de frontières, et alors que la crise sanitaire n’empêche pas des mouvements de capitaux, rachats et restructurations inquiétants quant aux conséquences à terme pour les entreprises, l’activité et donc les emplois, la confédération FO avec sa fédération du transport aérien (FEETS FO) et ses syndicats d’Air France appelle le gouvernement à conforter l’avenir de la compagnie.

Au-delà des mesures d’activité partielle et de soutien financier qui ont d’ores et déjà été prises, FO considère nécessaire d’assurer la garantie de l’État français (en lien avec l’état néerlandais pour ce qui relève de KLM) à plus long terme. Cela doit passer a minima par la transformation des aides financières avancées en recapitalisation de la compagnie.

Comme cela s’est vérifié avec les Chantiers de l’Atlantique, dans le secteur de la construction maritime, FO considère qu’une telle position conforterait non seulement l’avenir de la compagnie mais celui des activités connexes (aéroportuaire et services aéroportuaires) et de la filière aéronautique en assurant une visibilité justifiant la préservation des emplois dans le cadre des dispositions mises en œuvre telles que l’APLD plutôt que des restructurations et suppressions d’emplois.

Yves Veyrier Secrétaire général de Force Ouvrière

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Pour une réforme d’assurance chômage qui améliore les droits !

Communiqué commun de la CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO

La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés depuis de longs mois préoccupe nombre de travailleuses et travailleurs. Les conséquences de l’épidémie sont dans toutes les têtes et nombre d’incertitudes demeurent sur le plan sanitaire, économique et social.

Plus de justice fiscale pour plus de justice sociale

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Nathalie Homand, Secteur Economie et Fiscalité, Secteur Europe - International

Sept ans après le scandale des accords fiscaux avantageux consentis par le Luxembourg à plusieurs multinationales (« Luxleaks »), un article du journal Le Monde révèle que « près de la moitié des entreprises commerciales enregistrées dans le pays sont de pures holdings financières, des sociétés offshore totalisant pas moins de 6 500 milliards d’euros d’actifs » dont des entreprises du CAC 40 et grandes fortunes.