Allocution du Premier ministre : pas un mot sur les personnels !

Communiqué FO Cheminots par Cheminots

Article publié dans le Dossier Coronavirus / Covid19
Xavier POPY/REA

Fidèle à sa méthode, le gouvernement met en place à partir du 11 mai une véritable usine à gaz dont on voit mal comment elle pourrait se traduire par une réalité concrète.

Il faudrait condamner un siège sur deux dans les métros et mettre un marquage au sol sur les quais, mais à la fois rien n’est dit sur les voyageurs debout ou sur les trains de banlieue.

Il faudrait augmenter l’offre de métros et RER mais il faut réduire l’offre de trains interdépartementaux et inter régionaux.. Dont font partie de nombreux métros et RER.

Il faut rendre obligatoire la réservation des titres de transports pour les déplacements entre régions et le port du masque. mais qui pour veiller à cela et comment ?

Personne il faut croire puisqu’à aucun moment les personnels des transports publics ne sont mentionnés !

Autres grands absents du discours : les moyens de protection.

Le Premier ministre évoque les masques, mais uniquement des masques chirurgicaux et « grand public ». Le seul masque reconnu comme un Equipement de Protection Individuel, le masque FFP2, n’est pas cité ! Quant au gel hydroalcoolique, aux lingettes virucides, on en trouvera nulle trace.

Pour ce qui est des tests, il s’avère qu’on testera uniquement ceux qui ont l’air malades. Ensuite on les mettra à l’isolement, mais dans quelles conditions ?

Encore et toujours, pour FO Cheminots, c’est non !

Le 11 mai, comme avant, et jusqu’à l’éradication de ce virus, ce sera masques FFP2, lingettes virucides et gel hydroalcoolique ou droit de retrait !

Cheminots Secrétaire Général

Tous les articles du dossier

Protéger les salariés au service des personnes âgées, handicapées, assistantes maternelles …

Communiqué de FO par Yves Veyrier

Ce matin, lors de la réunion en audio conférence avec le président de la République, le Secrétaire général de FO a fait part de la très forte préoccupation concernant à la fois les personnels de santé et les salariés des services à domicile, qui sont mobilisés, auprès des personnes âgées, handicapées, et des assistantes maternelles et enseignants pour la garde des enfants d’autres salariés eux-mêmes mobilisés.