Alstom : Des remèdes qui risquent de faire mal aux salariés !

Communiqué de FO Métaux par Métaux

Come SITTLER/REA

À la suite de l’annonce officielle de ce jour par la direction d’Alstom, et dans le cadre de ses discussions avec Bruxelles sur son projet de rachat des activités ferroviaires de Bombardier et des propositions de « remèdes » vis-à-vis des problèmes de concurrence soulevés par la Commission européenne, Alstom prévoit la possibilité de céder son site de Reichshoffen, spécialisé dans la fabrication des trains régionaux, à un possible concurrent non identifié à ce jour ! FO Métaux est contre cette possibilité.

Une nouvelle fois, et à tort, la Commission européenne, au lieu de soutenir son industrie, exige des sacrifices industriels causant ainsi de l’inquiétude aux salariés d’Alstom et de Bombardier avec les risques que cela peut engendrer sur les sous-traitants. FO Métaux demande aux pouvoirs publics de réagir tant aux niveaux européen que national afin d’éviter le découpage de cette entreprise et de préserver ces fleurons industriels du ferroviaire.

La Fédération FO de la Métallurgie et ses syndicats revendiquent :

• La mise en place d’une véritable stratégie industrielle pour le secteur du ferroviaire, capable de développer l’emploi et de maintenir les compétences pour répondre aux futurs enjeux de mobilité et de protection de l’environnement.
• Aucune fermeture et le maintien de chaque emploi sur chaque site d’Alstom, de Bombardier et des sous-traitants.

C’est pourquoi, pour FO METAUX, le Comité Stratégique de Filière du ferroviaire doit s’inscrire dans ce cadre et cette dynamique, tout en analysant les possibilités de relocalisations de certaines productions afin de conserver les emplois et les compétences sur notre territoire.

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Projet de loi Macron : Force Ouvrière persiste

Communiqué de Force Ouvrière

A la veille d’un week-end marathon de débats parlementaires à l’assemblée nationale sur le projet de loi Macron avant le vote solennel de mardi prochain Force Ouvrière tient à réitérer son opposition à ce texte et notamment à l’extension et à la banalisation du travail du dimanche : Que ce soit sur le (...)