Amende à 300 millions d’euros... un peu salée pour une mascarade !

Fédération FO Energie par Énergie et Mines

Communiqué de FO Énergie et Mines

L’Autorité de la Concurrence (ADLC), ce matin, a annoncé que par suite d’une plainte d’Engie, une amende de 300 millions d’euros était infligée à EDF pour divers manquements de celle-ci ou de ses filiales aux règles de concurrence.

La concurrence, le mot est lâché. Mais de quelle concurrence parle-t-on ?

Celle qui permet aux concurrents d’EDF de bénéficier à prix d’ami, inchangé depuis 2012 de 100 Twh, niveau qui représente une part de plus en plus importante du parc nucléaire ?

Celle qui a amené le gouvernement à amputer l’EBITDA d’EDF de 8 milliards d’euros pour aider ces « pauvres » concurrents ? Pour Bruno Le Maire, c’est au nom du service public qu’il faudrait aider ces concurrents ! Totalement absurde !

Le même ajoute sans vergogne qu’il ne faudrait pas qu’EDF s’enrichisse grâce à la hausse des prix de l’énergie. Avec 5 Milliards d’EBITDA prévus pour 2022 (contre 18 en 2021), on en est loin !

Et puis, pourquoi ne tient-il pas le même discours pour Total ? Toujours deux poids et deux mesures ! Avec cette décision de l’ADLC, on mesure encore plus l’iniquité du système. Car quoi qu’il fasse, EDF est condamnée ! Pour FO, cela suffit ! Cette concurrence qui est en réalité une forme de parasitisme puisque la plupart des « concurrents » n’ont pas de moyen de production propre, nous n’en voulons pas ! Cette concurrence qui veut qu’on fixe le niveau des TRV en fonction des coûts des concurrents et non du mix électrique français, nous n’en voulons pas ! Cette concurrence qui cible en permanence EDF, nous n’en voulons pas ! C’est ce que sept associations de consommateurs ont dit avec les Fédérations syndicales en attaquant la délibération de la CRE fixant à 44,5 % la hausse des TRV.

La bataille pour le retour au service public continue et rien n’est inéluctable !

FO Énergie et Mines estime qu’il est grand temps de mettre fin à cette mascarade.

Énergie et Mines Secrétaire général

Sur le même sujet

Après la SNCF, à qui le tour ?

Service Public par Énergie et Mines

Les menaces pesant sur l’avenir des Services publics de l’énergie sont bien réelles. La prochaine remise en question de notre régime de retraite pourrait en être la boite de pandore.