Annonce Flunch : FO ne se contentera pas de faire le passe-plat !

Fédération FGTA-FO par FGTA-FO

©Fred MARVAUX/REA

A la suite de l’annonce en CSE Central et dans la presse du placement sous procédure de sauvegarde de l’enseigne Flunch, et de son souhait de céder, voire de fermer une soixantaine de restaurants, la FGTA-FO et ses équipes se mobilisent.

C’est un nouveau coup dur pour les emplois dans un secteur déjà gravement impacté par la crise sanitaire, puisque pas moins de 1 300 postes seront touchés. FO refusera les licenciements secs et fera tout pour accompagner les salariés dans les conditions les plus favorables en négociant les meilleures mesures possibles s’il doit y avoir un PSE, et ce avec les experts les plus qualifiés.

La FGTA-FO rappelle que derrière cette enseigne se cache le groupe Mulliez. Nous demandons dès à présent des possibilités de reclassement dans l’ensemble des enseignes du groupe à l’instar de ce qui a été fait pour certains salariés chez Alinéa, entreprise appartenant au même groupe. C’est donc possible !

Nos équipes sont mobilisées et attendent avec impatience les annonces prévues le 2 février prochain concernant la liste des restaurants concernés. Nous serons également attentifs à la décision du Tribunal de Commerce de Lille qui devrait intervenir ce vendredi.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Transfix : les salariés inquiets pour l’avenir du site varois

Emploi et Salaires par Elie Hiesse

A l’issue d’une grève de trois jours, les 330 salariés de l’usine Transfix de La Garde, dans le Var, ont obtenu la révision partielle d’un accord de juin 2017, qui faisait travailler les opérateurs « 39 heures payées 37 ». Mais l’avenir du site spécialisé dans la fabrication de transformateurs électriques reste incertain.

313 suppressions d’emplois dans le Groupe Euralis

Agroalimentaire par FGTA-FO

Les instances représentatives du personnel ont été informées le 9/01/2018 d’une réorganisation du pôle alimentaire du groupe Euralis. Ce pôle est composé de 8 sites industriels sous les conventions collectives de la FICT (charcuterie industrielle) et de l’ADEPALE (produits élaborés).