Annonce Flunch : FO ne se contentera pas de faire le passe-plat !

Fédération FGTA-FO par FGTA-FO

©Fred MARVAUX/REA

A la suite de l’annonce en CSE Central et dans la presse du placement sous procédure de sauvegarde de l’enseigne Flunch, et de son souhait de céder, voire de fermer une soixantaine de restaurants, la FGTA-FO et ses équipes se mobilisent.

C’est un nouveau coup dur pour les emplois dans un secteur déjà gravement impacté par la crise sanitaire, puisque pas moins de 1 300 postes seront touchés. FO refusera les licenciements secs et fera tout pour accompagner les salariés dans les conditions les plus favorables en négociant les meilleures mesures possibles s’il doit y avoir un PSE, et ce avec les experts les plus qualifiés.

La FGTA-FO rappelle que derrière cette enseigne se cache le groupe Mulliez. Nous demandons dès à présent des possibilités de reclassement dans l’ensemble des enseignes du groupe à l’instar de ce qui a été fait pour certains salariés chez Alinéa, entreprise appartenant au même groupe. C’est donc possible !

Nos équipes sont mobilisées et attendent avec impatience les annonces prévues le 2 février prochain concernant la liste des restaurants concernés. Nous serons également attentifs à la décision du Tribunal de Commerce de Lille qui devrait intervenir ce vendredi.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Le Chiffre : 2,8 %

InFO militante par  Michel Pourcelot, L’Info Militante

L’emploi salarié a reculé de 2,8 % sur les six premiers mois de l’année 2020, soit 715 000 emplois, une baisse d’une ampleur inédite, selon des chiffres dévoilés par l’Insee début octobre. Cet emploi salarié risque encore de baisser d’ici à fin décembre, mais plus modérément, précisait l’institut. Le taux de (...)

Carambar : FO en pleine lutte pour le respect des salaires

InFO militante par Elie Hiesse, L’Info Militante

Production quasiment à l’arrêt et marathon de négociations. A Marcq-en-Baroeul (Nord), les 114 salariés de l’usine historique de fabrication du célèbre bonbon, soutenus par FO, majoritaire, bataillent pour limiter au maximum la baisse de rémunération, que la Direction entend imposer dans le cadre du déménagement à huit kilomètres de la production. Les discussions reprennent ce jeudi 11 février.