Annulation d’une réservation d’hébergement, mauvaise qualité de la prestation… Quel recours ?

InFO militante par AFOC

© Jens Kalaene/ZUMA Press/ZUMA-REA

Que vous ayez directement réservé un hébergement (hôtel...) ou par l’intermédiaire d’une plateforme (Airbnb, Abritel…), il peut arriver que vous soyez confronté à une annulation ou à une prestation de mauvaise qualité.

Je souhaite annuler ma réservation. Quelles seront les conséquences financières ?

Si vous souhaitez annuler votre réservation, vous devez vous reporter aux conditions générales de vente du professionnel ou de la plateforme auprès de laquelle vous avez réservé. Vous y trouverez les modalités d’annulation.

Si vous avez souscrit à une assurance annulation directement auprès du professionnel, de la plateforme ou d’une compagnie d’assurance, prenez connaissance de votre contrat pour vérifier si le motif pour lequel vous souhaitez annuler votre voyage peut vous permettre d’éviter de supporter les frais d’annulation.

Bon à savoir : l’achat réalisé au moyen de certaines cartes bancaires (Visa Premier, Gold Mastercard, etc.) permet parfois de bénéficier d’une assurance annulation. Contactez votre banque.

Le professionnel ou la plateforme a annulé mon séjour. Que puis-je réclamer ?

De la même manière, vous devez vous reporter aux conditions générales de vente pour connaître les modalités d’annulation et de remboursement.

La prestation était de mauvaise qualité. Que puis-je faire ?

Si l’hébergement n’a pas été conforme à la présentation qui vous en a été donnée lors de votre réservation, adressez une réclamation écrite au professionnel ou à la plateforme pour faire part de vos observations, joignez les justificatifs utiles au soutien de votre demande. Dans votre lettre, vous avez également, et sous réserve de justification, la possibilité de demander une réduction du prix. Consultez les conditions générales susmentionnées pour prendre connaissance de la politique commerciale applicable en cas de mauvaise exécution de la prestation.

AFOC Association Force Ouvrière Consommateurs - AFOC

Sur le même sujet

[Chiffres] Ce qui a changé au 28 février 2018

Au quotidien par  Michel Pourcelot

Les locations courtes de logement à Lyon via une plateforme internet type Airbnb doivent, depuis le 1er février, faire l’objet d’un dépôt de déclaration de meublé de tourisme afin d’obtenir un numéro d’enregistrement devant être publié sur l’annonce en ligne.

Louer son logement sur Airbnb

Consommation par Nadia Djabali

En 2015, Airbnb a proposé 200 000 locations en France. Pourtant peu de particuliers connaissent la réglementation concernant les logements meublés mis sur des plates-formes de ce type.
• Les propriétaires qui proposent leur résidence principale sur Airbnb peuvent la mettre en location dans la limite (...)

Economie de plateformes : nouveau commerce triangulaire ?

Révolution numérique par Nadia Djabali

Une étude du ministère du Travail indique que les emplois flexibles proposés par les plateformes types Uber ou Hopwork peuvent dégrader la qualité des emplois en augmentant la précarité et les risques psychosociaux, surtout s’ils se substituent à des emplois salariés mieux protégés.

La location AirBnB en copropriété et ses limites

Consommation par AFOC

Les locations saisonnières de type AirBnB sont souvent un moyen pour certains propriétaires d’arrondir les fins de mois.
Les médias rappellent souvent l’interdiction pour le locataire de sous-louer son logement sans l’autorisation de son propriétaire.
Or, les propriétaires peuvent aussi se voir (...)