Appel à la grève illimitée dans les transports à partir du 5 décembre

Mobilisation par Cheminots , FEETS FO, Transports et logistique

Communiqué de la Fédération des Transports et Logistique, de FO Cheminots et de la FEETS-FO

Les fédérations FO des secteurs des Transports (FO Transports et Logistique, FO Cheminots, FEETS-FO) constatent la volonté du gouvernement à vouloir remettre en cause notre système de retraite actuel, solidaire et intergénérationnel, ainsi que nos régimes spécifiques qui correspondent à des situations tout aussi spécifiques.

Face à cette détermination à vouloir remettre en cause les droits collectifs, nos organisations appellent les salariés des transports à s’inscrire de façon tout aussi déterminée dans la grève à partir du 5 décembre pour une durée illimitée.

Cette mobilisation doit conduire à bloquer l’ensemble des transports, leurs logistiques et leurs infrastructures : route, chemin de fer, transport aérien, transport maritime et fluvial, transport urbain… et contribuer ainsi à établir le rapport de force nécessaire pour faire plier le gouvernement et obtenir le retrait du projet de retraite universelle à points Macron-Delevoye.

Cheminots Secrétaire Général

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Transports et logistique Secrétaire général

Sur le même sujet

Retraites - Renforcer et élargir dès maintenant la mobilisation !

Communiqué de FO par Yves Veyrier

La confédération réunissait ce jour l’ensemble de ses fédérations nationales de tous les secteurs d’activité : métallurgie, automobile, aéronautique, chimie, raffineries, pharmacie, textile, agro-alimentaire, grande distribution, restauration, agriculture, commerce, services à la personne, banque, (...)

Emploi : hécatombe dans les transports

InFO militante par Clarisse Josselin

Un mois et demi après le déconfinement, l’activité ne reprend que très progressivement dans les transports. Economiquement, le secteur ne sort pas indemne de la crise sanitaire. Pour FO, il est hors de question de faire payer la crise aux salariés.

Quand l’État abandonne les transports aux appétits du privé

Dossier par Evelyne Salamero

Depuis au moins trente ans, insidieusement dans un premier temps puis de plus en plus ouvertement, les gouvernements successifs se sont appliqués à déréglementer méthodiquement le service public des transports pour mieux le livrer ensuite aux intérêts privés. Aujourd’hui, l’État finit de se désengager. À grande vitesse.