Après le 1er février : Nous continuons la mobilisation pour le retrait du projet d’évaluation des enseignants

Service Public par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Photographie : F. Blanc (CC-BY-NC 2.0).

Communiqué de la Fédération Nationale de l’Enseignement, de la Culture et de la Formation Professionnelle FO

Le 1er février, des centaines de délégations d’écoles, d’établissements se sont rendues dans les rectorats, les inspections académiques et au ministère à l’appel national des syndicats FO, CGT et SUD pour le retrait du projet d’évaluation des enseignants : près de 400 à Paris, plus de 100 à Lyon, près d’une centaine à Amiens, ce sont des milliers de personnels mobilisés à travers toute la France, à Metz, Nantes, Le Puy, Clermont, Lille, Toulon, Albi, Besançon, Nancy... tous porteurs des motions adoptées à la très large majorité des personnels de leurs établissements et écoles. Dans tous les rectorats et Inspecteurs d’Académie (IA), des délégations ont été reçues.

La ministre n’a pas répondu à la demande d’audience des organisations syndicales, à qui il a été refusé l’accès au ministère. Devant l’insistance des manifestants, le conseiller social a été envoyé pour récupérer les pétitions et motions venues de tout le pays. A l’issue du rassemblement parisien, FO, la CGT, SUD et le SNES Créteil ont pris la parole pour appeler à poursuivre le combat pour le retrait du projet sur l’évaluation.

Le 1er février est une étape de la mobilisation. Force Ouvrière appelle les personnels à se réunir à nouveau en heures d’information syndicale et en assemblées générales pour réaffirmer la revendication et amplifier les prises de position en direction de la ministre : son projet ne doit pas voir le jour !

Les personnels n’entendent rien lâcher : ils veulent des créations de postes, le respect de leurs statuts. Et après des années de gel du point d’indice, de baisse de salaire, ils veulent une véritable augmentation de salaire !

Élection présidentielle ou pas, il n’y aura pas de trêve pour les revendications.

Le 7 mars les fédérations FO, CGT et SUD de la santé et des territoriaux appellent à la grève et à la manifestation pour l’abandon de la loi Touraine et des Groupements Hospitaliers de Territoires. Le 7 mars, ce n’est pas seulement la défense de l’hôpital. Tous les fonctionnaires sont concernés. La valeur du point d’indice est bloquée, les postes manquent, les services et les établissements sont asphyxiés, les statuts sont attaqués : les personnels n’en peuvent plus. Il n’y a pas d’autre issue que le rapport de force pour faire cesser cette politique.

La FNEC FP-FO appelle les personnels de l’enseignement, de la Culture et de la Formation Professionnelle à se mettre en grève le 7 mars et à s’associer aux manifestations.

Sur le même sujet

Mardi 7 mars : grève et manifestation nationale à Paris

Mobilisation par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Fonctionnaires hospitaliers, territoriaux, de l’État, salariés de l’Action sociale, de la Sécurité sociale, de Pôle emploi… les revendications sont les mêmes : défense des statuts et des garanties collectives ; défense des services publics, et création des postes nécessaires ; augmentation des salaires, augmentation du point d’indice d’au moins 8% ; défense de la Sécurité Sociale, contre la privatisation et le déremboursement.

Salaires des enseignants : les lignes n’ont pas bougé

Service Public par Evelyne Salamero

Alors que la demande d’une négociation salariale commune à toute la Fonction publique, adressée au gouvernement par cinq organisations syndicales, dont FO Fonction publique, reste à ce jour sans réponse, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé vouloir reprendre les discussions sur les rémunérations des enseignants d’ici à la fin du mois de juin. Ce cadre parcellaire ne répondait déjà pas aux attentes de la fédération FO de l’Enseignement, de la Culture et de la Formation professionnelle avant la crise sanitaire. Il n’y répond pas davantage aujourd’hui.

Fonction publique : la grève du 26 janvier élargit ses contours

Conférence de presse par  Valérie Forgeront

Avec 110 à 120 manifestations prévues dans les départements et des appels à la grève dans de nombreux secteurs, les agents des trois versants de la fonction publique confirment leur mobilisation contre l’austérité à la veille de la journée d’actions du 26 janvier à l’initiative de FO, la CGT et (...)