Après les étudiants, après les demandeurs d’emplois, maintenant les retraites. Pour les JOP, le recrutement des agents de sécurité en mode dégradé !

Fédération FEETS-FO par FEETS-FO

© Laurent GRANDGUILLOT/REA

Communiqué de FEETS-FO

Face à l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de 2024, France Travail (anciennement Pôle emploi) et la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) proposent d’intégrer des retraités dans les équipes de sécurité privée, grâce à une formation allégée spécifique.

Cette mesure interroge fortement la Fédération de l’Équipement, de l’Environnement, des Transports et des Services Force Ouvrière (FEETS-FO) qui voit cette démarche comme un nouvel emplâtre sur une jambe de bois.

FO critique la persistance de ces pratiques tendant à vouloir faire le nombre pour sécuriser les JOP avec une grande part de salariés ayant des formations d’agent de sécurité incomplètes et sans aucune expérience.

Cette nouvelle initiative de recourir à des retraités, après les étudiants et les chômeurs, met en évidence une des problématiques de la profession : son attractivité.

La FEETS-FO insiste sur l’urgence d’une revalorisation salariale significative pour tous les agents de sécurité ainsi que de leurs conditions de travail, conditions nécessaires pour attirer et fidéliser les personnels nécessaires à la sécurisation d’événements de grande ampleur mais aussi de ceux du quotidien.

Les négociations sociales en cours au sein de la branche de la prévention et sécurité doivent aboutir ces objectifs afin de permettre l’attractivité de ce secteur sur le long terme.

La FEETS FO se dit prête à utiliser tous les moyens nécessaires pour faire valoir ses revendications.

FEETS-FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet

En 2024, sur le terrain revendicatif avec FO

Les Dossiers de l’InFO militante par Sandra Déraillot,  Valérie Forgeront, Ariane Dupré, Clarisse Josselin, Elie Hiesse, L’Info Militante

L’année s’ouvre avec nombre de dossiers revendicatifs, dont certains récurrents. Et c’est la question salariale, tant dans le privé que dans le public, qui demeure au premier rang des préoccupations des travailleurs. Tandis que la super structure France Travail est entrée en vigueur le 1er (...)