Après une journée de grève historique… MM. Castex et Blanquer ne répondent pas aux revendications !

Fédération FNEC-FP FO par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

© F. BLANC

Communiqué de la FNEC FP-FO

La grève jeudi 13 janvier dans l’Education nationale a été un succès historique : une grève massive, des milliers d’écoles voire d’établissements fermés, des manifestations puissantes… Les parents d’élèves ont partout apporté leur soutien aux personnels grévistes.

Le premier ministre Castex a été contraint d’accéder à la demande formulée la veille par la totalité des organisations syndicales avec la FCPE, et de les recevoir le soir même.

Qu’a annoncé le premier ministre ? Répond-il aux revendications ?

Sur la question des postes et des recrutements immédiats, des enseignants seront recrutés sur la liste complémentaire dans le 1er degré en tant que fonctionnaires. La FNEC FP-FO, qui porte cette revendication depuis des mois, prend acte de cette annonce mais constate qu’elle ne concerne que le 1er degré et que, malgré ses demandes réitérées au 1er ministre, elle reste non chiffrée. De plus il n’est pas question de réabonder ces listes complémentaires, alors qu’elles sont inexistantes dans de nombreux départements.

Ce qui est chiffré par contre ce sont les emplois précaires et sous-payés que le ministre entend multiplier : 3 300 contractuels « pour la période à venir » ; 1 500 AED « jusqu’à la fin de l’année scolaire » ; 1 500 vacataires pour l’aide administrative. Bref, la précarisation de l’Education nationale se poursuit…

Aucune annonce sur la question salariale malgré les revendications portées par la FNEC FP-FO devant le 1er ministre ! Alors que le point d’indice est gelé quasiment sans interruption depuis 2010, que les fonctionnaires ont perdu 21% de leur pouvoir d’achat depuis 2000, que les hospitaliers ont pu obtenir une augmentation indiciaire nette de 183€ par mois… toujours rien pour les personnels de l’Education nationale mis à part la réactivation jusqu’au mois de février de la prime pour l’accueil des enfants prioritaires ! Inacceptable !

Le 1er ministre confirme le maintien du protocole Blanquer, qui sera donc sans doute bientôt suivi d’une 51e puis d’une 52e version tout aussi inapplicables que les précédentes. Il promet la livraison de masques chirurgicaux pour fin janvier, ce que l’on savait déjà, et des masques FFP2 pour les enseignants de maternelle.

Pour la FNEC FP-FO, le compte n’y est pas et ces réponses ne sont pas à la hauteur de la colère qui s’est exprimée ce 13 janvier.

La FNEC FP-FO revendique :

  Un recrutement immédiat et à hauteur des besoins de personnels sous statut dans les écoles, les établissements et les services !
  L’augmentation de 20% de la valeur du point d’indice et une augmentation indiciaire immédiate de 183€ net par mois pour les personnels de l’Education nationale !
  L’arrêt des protocoles inapplicables !

La FNEC FP-FO appelle plus que jamais les personnels à se réunir à lister leurs revendications. Elle soutient toutes les initiatives décidées par les AG. Elle appelle à préparer une journée de grève interprofessionnelle massive jeudi 27 janvier, pour les salaires, pour les postes à l’Ecole et dans tous les services publics, aux côtés des salariés du privé, et des autres agents de la Fonction publique également victimes des mesures gouvernementales.

La mobilisation a ébranlé le gouvernement, il faut maintenant leur faire entendre raison : la question de la grève et de la manifestation nationale au ministère n’est-elle pas posée ?

La FNEC FP-FO participera à la réunion des fédérations de l’Education nationale aujourd’hui à 17h.

Sur le même sujet

Fonction publique : la mobilisation s’inscrit dans la durée

Service Public par  Valérie Forgeront

Réunies lors d’une conférence de presse le 17 avril, les neuf organisations de la fonction publique dont l’interfédérale FO (UIAFP-FO) ont jugé sévèrement la surdité du ministère de l’Action et des comptes publics –et plus largement de l’Exécutif– vis-à-vis des revendications, notamment salariales.

Mardi 7 mars : grève et manifestation nationale à Paris

Mobilisation par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Fonctionnaires hospitaliers, territoriaux, de l’État, salariés de l’Action sociale, de la Sécurité sociale, de Pôle emploi… les revendications sont les mêmes : défense des statuts et des garanties collectives ; défense des services publics, et création des postes nécessaires ; augmentation des salaires, augmentation du point d’indice d’au moins 8% ; défense de la Sécurité Sociale, contre la privatisation et le déremboursement.