3 %

Le chiffre par  Valérie Forgeront

C’est la baisse, en euros constants, de la pension nette moyenne en 2018, révèle une récente étude de la Drees (ministère de la Santé et des Solidarités). La pension brute diminue de 1,1 % en 2018. Elle se situe en moyenne à 1 504 euros par mois, 1 932 euros pour les hommes et 1 137 euros pour les femmes. « La revalorisation moyenne [des pensions, NDLR] est quasiment nulle en 2018. Comme les prix ont globalement augmenté de 1,6 % entre décembre 2017 et décembre 2018, le pouvoir d’achat des pensions brutes déjà liquidées diminue en 2018 », et par ailleurs « l’augmentation du taux de la CSG de 1,7 point (de 6,6 % à 8,3 %) a pesé sur le pouvoir d’achat des retraités », indique la Drees. Pour les 16,4 millions de retraités de droit direct, il y a une forte perte de pouvoir d’achat, ainsi que le souligne depuis des mois l’UCR-FO. Par ailleurs, en 2018, la pension de droit direct représente 64,2 % du revenu d’activité net moyen des personnes en emploi dans l’année contre 66,4 % en 2017. Or, « ce ratio augmentait progressivement depuis 2010 », note la Drees. À souligner encore qu’en 2018, effet des réformes de 2010 et 2014, l’âge de départ à la retraite est sensiblement plus élevé qu’en 2010. Il est de 62 ans et un mois (60,5 en 2010).

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

[Vidéos] Mobilisation des retraités : paroles de manifestants

Retraite par Françoise Lambert

Le 15 mars 2018, les retraités étaient dans la rue, un peu partout en France, à l’appel de l’Union confédérale des retraités FO et de huit autres organisations, contre la hausse de 1,7 point de la CSG et pour la défense de leur pouvoir d’achat. Rencontrés dans la manifestation parisienne, des retraités expliquent les raisons de leur mécontentement.