Le Journal de la Fédération FO de la Métallurgie - Mai 2015

Assemblée générale Airbus Group : FO poursuit son ascension

, Métaux

Recommander cette page

Les responsables syndicaux FO d’Airbus Group se sont retrouvés à Toulouse du 8 au 10 avril pour leur assemblée générale. En présence du secrétaire général de la Fédération FO de la métallurgie Frédéric Homez, du secrétaire fédéral Philippe Fraysse, du secrétaire de l’USM Eric Ziegler, du coordinateur Yvonnick Dreno, du secrétaire de l’UD 31 Serge Cambou et du secrétaire d’Airbus Opérations Toulouse Bruno Reynes, les métallos ont échangé sur la situation économique et industrielle du groupe, sont revenus sur l’action de notre organisation au travers de nombreuses interventions, et ont défilé dans les rues de Toulouse lors de la journée de grève interprofessionnelle du 9 avril.

Lors de son intervention, le secrétaire général de la Fédération FO de la métallurgie Frédéric Homez a salué la qualité des interventions des délégués avant de revenir sur la riche actualité qui occupe notre organisation. Si la reprise économique se fait attendre, les signes d’une reprise industrielle sont bien là, et le dynamisme de l’aéronautique n’y est pas étranger, même si la stratégie à l’oeuvre dans le secteur ne rassure personne. Pour autant, de nombreux combats restent à mener, au premier rang desquels celui contre l’austérité. Plus largement, notre organisation n’a eu de cesse de plaider pour une action publique qui soutient réellement l’industrie et entend bien continuer de le faire. Les 34 projets industriels réduits à seulement 10 ? Inacceptable ! Les aides publiques aux entreprises ? A condition qu’elles soient assorties d’engagements sur l’emploi en contrepartie ! Améliorer la compétitivité ? D’accord, si cela ne se résume pas à la question des coûts salariaux ! Evoquant les nombreux sujets qui mobilisent notre organisation, Frédéric Homez est notamment revenu sur le dialogue social pour se féliciter, vu les intentions du Medef, que les négociations n’aient pas abouti, mais aussi pour s’inquiéter du contenu de la loi à venir : « Basée en partie sur les propositions du Medef, elle constitue une menace pour le mouvement syndical en France, a-t-il prévenu. Mais face à ces attaques, nous saurons nous défendre. »

Se renforcer

Il a également évoqué un dossier sur lequel les salariés ont de fortes attentes : celui de la formation professionnelle. Avec la récente réforme de ce domaine, un fonds a été instauré, auquel les entreprises versent leur écot, et qui est géré non plus par les fédérations mais par les confédérations. Parmi les effets de cette réforme : la perte de salaire lors d’une formation n’est plus compensée par l’entreprise. « Dès lors, comment promouvoir la formation auprès des salariés ? s’est inquiété Frédéric Homez. En lien avec la confédération, nous sommes en train de construire des outils et des solutions pour aider les métallos au quotidien sur cette question. » Balayant d’autres thématiques telles que l’égalité homme/femme, les retraites anticipées, l’embauche des jeunes ou la politique salariale, il a appelé les métallos à rester revendicatifs et combattifs au lendemain de la journée de grève interprofessionnelle du 9 avril. Il a également rappelé que notre efficacité dépendait de notre force, qui doit se construire et se maintenir chaque jour sur le terrain et dans les urnes. « Nous ne cessons de nous renforcer et là où nous sommes présents nous pesons aujourd’hui près de 31% en moyenne, s’est-il réjouit. Mais nous perdons des points au global car il reste encore beaucoup d’endroits où nous ne sommes pas implantés. » Il a donc conclu en exhortant les métallos à poursuivre leur excellent travail de développement syndical pour faire grandir notre organisation.

Voir en ligne : FO Métaux