Assemblée générale de l’UDR FO des Hautes-Alpes

Retraite par Union Confédérale des Retraités-FO

Malgré une tempête de neige qui s’est abattue sur Gap (05) et qui a bloqué plusieurs camarades chez eux, 19 retraités ont assisté à cette réunion conviviale sous la présidence de Didier Hotte, secrétaire national adjoint de l’UCR-FO.

Dans son rapport de trésorerie, la trésorière confirme la bonne santé de l’organisation. De nombreuses adhésions 2019 ont été faites au cours de cette réunion.

La parole était ensuite donnée au secrétaire général de l’UD, Damien Kuster, qui a rappelé la décision de la commission exécutive confédérale de ne pas participer au grand débat, Macron indiquant à plusieurs reprises qu’il ne changerait pas de cap. Il a appelé à la mobilisation dans les journées du 5 février et du 7 février pour les fonctionnaires dans le rassemblement national à Matignon. Une délégation des fonctionnaires haut alpins sera présente. Il a rappelé le rôle de l’UD comme « maison des syndicats » et le besoin de réaffirmer nos revendications.

Didier Hotte est intervenu pour détailler d’une manière très précise les attaques contre les retraités, contre nos régimes de retraite, contre les libertés démocratiques, pour le droit à manifester. Il a insisté sur la nécessité de se mobiliser comme retraités et nous a informé des 12 questions qu’il entendait poser (avec le groupe des 9) au secrétaire d’État, Olivier Dussopt le jeudi 31 janvier.

C’est dans cet esprit que l’UDR FO des Hautes-Alpes participera à Gap à la mobilisation du 31 janvier organisée par le groupe des 9.

La réunion s’est terminée par un repas très fraternel pris dans les locaux de l’UD et par une conférence de presse où Didier Hotte était interviewé par une radio haut alpine très écoutée (Alpes1) et un journal local très lu (Dauphiné libéré).

Sur le même sujet

Retraites : étude d’impact – première réaction

Communiqué de FO par Yves Veyrier

La confédération FO se félicite de la mobilisation de cette journée du 24 janvier, partout en France, qui confirme la détermination intacte contre le projet de régime unique par points, après 50 jours de grèves et manifestations.

Allocution du Premier ministre : aggravation de l’austérité

Retraite

L’acceptation par la France du pacte budgétaire européen et le maintien du calendrier conduisent le gouvernement à accentuer « un sérieux budgétaire » qui, dans le parler vrai, s’appelle austérité et dont l’un des éléments est le pacte de responsabilité auquel sont liés les 50 milliards d’économies.