Assistante maternelle, un vrai métier qui doit être reconnu

Qualifications par Clarisse Josselin

Article publié dans le cadre de la campagne #TPE2016 - La grande élection syndicale
L’assistante maternelle est une professionnelle de la petite enfance dont les compétences peuvent dorénavant être certifiées. © Marta NASCIMENTO / REA

On compte en Île-de-France 71 000 assistantes maternelles embauchées directement par des parents, particuliers employeurs. Depuis 2009, un diplôme de niveau V leur permet d’obtenir une certification.

FO Hebdo - TPE
PDF - 312 ko

Le temps des nourrices, où il suffisait d’avoir élevé des enfants pour faire valoir ses compétences, est bien révolu. Ces professionnelles de la petite enfance exercent un vrai métier, qui doit être reconnu et valorisé comme tel.

Sous l’impulsion de FO, une convention collective a été signée en 2004 entre les représentants des assistantes maternelles et la fédération des particuliers employeurs de France (FEPEM), représentant les employeurs.

Des droits professionnels

Cette nouvelle convention collective leur accorde des droits professionnels : instauration de l’engagement réciproque, contrat de travail écrit pour chaque enfant, congés payés, indemnités de rupture et d’entretien... En 2006, un accord sur la formation professionnelle était également signé.

Les innovations sont constantes dans la branche. Ainsi les maisons d’assistantes maternelles, créées en 2010, permettent à plusieurs professionnelles de travailler ensemble, en dehors de leur domicile. Elles sont moins isolées, tandis que les parents apprécient le caractère collectif de la garde. Ces structures pourraient représenter l’avenir de la profession. 

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Tous les articles de la campagne