Assurance chômage : la concertation ne va durer qu’un mois

InFO militante par L’Info Militante, Clarisse Josselin

Malgré l’opposition unanime des organisations syndicales, la concertation sur la mise en place d’une nouvelle réforme de l’Assurance chômage a démarré le 17 octobre au ministère du Travail. Elle prendra la forme de réunions bilatérales avant une séance finale en plénière le 21 novembre. Le gouvernement est bien décidé à imposer une modulation de l’indemnisation des demandeurs d’emploi en fonction de la conjoncture économique.

 Les discussions ne portent pas sur le principe, qui est déjà arrêté, mais sur ses modalités, dénonce Michel Beaugas, secrétaire confédéral chargé de l’emploi et négociateur FO. Comme nous sommes contre le principe, c’est difficile d’aller faire des propositions sur les critères de mise en forme. Mais nous irons aux réunions pour répéter notre opposition à ce système.

4,4 milliards d’excédents en 2022

Selon Michel Beaugas, sous couvert d’atteindre le plein emploi, cette réforme vise en réalité à faire des économies sur le dos des salariés les plus précaires. Un objectif d’autant moins justifié que l’Unédic a annoncé le 20 octobre prévoir un excédent de 4,4 milliards d’euros pour le régime d’Assurance chômage en 2022.

Pour répondre aux difficultés de recrutement, ce n’est pas sur l’Assurance chômage qu’il faut agir mais sur l’attractivité des métiers en termes de conditions de travail et de salaires, ainsi que sur les freins périphériques, comme les problèmes de transport ou de garde d’enfants, ajoute-t-il.

En parallèle, le projet de loi Marché du travail, qui autorise notamment le gouvernement à prolonger et modifier par décret les règles actuelles d’Assurance chômage, poursuit son circuit parlementaire.

Le texte, dont les modalités ont été durcies le 19 octobre par la commission des affaires sociales du Sénat, est examiné en séance publique depuis le 25 octobre.

L’Info Militante

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Réforme de l’Assurance chômage : c’est encore pire que prévu !

Communiqué de FO par Michel Beaugas

L’Unédic publie ce soir les chiffres de l’impact de la réforme de l’Assurance chômage. Et ils sont encore pires que prévu : plus d’un demandeur d’emploi sur deux va être impacté par la réforme, 9% des demandeurs d’emploi vont être exclus du système d’indemnisation, 12% d’entre eux verront leur indemnisation retardée, et 16% verront le montant de leur allocation baisser de près de 20% en moyenne, et pour certains jusqu’à 50% !