Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

Assurance chômage – la suspension de la réforme doit porter aussi sur le rechargement des droits

Communiqué de FO par Michel Beaugas, Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle -

La confédération a pris connaissance du projet de décret confirmant la suspension jusqu’au 31 décembre 2020 de l’application de la « réforme » de l’assurance chômage, qui avait été imposée par le gouvernement en juin 2019 contre l’avis unanime des syndicats.

Si, effectivement, ce report concerne l’ensemble des dispositions (entrée dans les droits, rechargement des droits, calcul du Salaire journalier de référence pour l’allocation, dégressivité) – ce sur quoi nous étions attentifs – FO conteste que, sur le rechargement des droits, ce décret ne rétablisse pas exactement la situation qui prévalait dans la convention négociée en 2017, et qui, sans cette réforme serait toujours en vigueur.

En effet, si la durée de rechargement est bien ramenée de 6 mois à 4 mois, la convention prévoyait une durée de 150 heures (environ 1 mois). De l’ordre de 8 à 10 000 demandeurs d’emplois seraient ainsi impactés chaque mois, ne parvenant pas à trouver 4 mois de durée de contrats, durant leur période d’indemnisation, pour pouvoir recharger leurs droits, a fortiori du fait des conditions de crise économique et de l’emploi actuelles.

Cette restriction ne correspond pas aux conclusions que nous avions retenues lors de la réunion du 17 juillet dernier, précisées à notre demande explicite.

FO s’est adressée au gouvernement, dans le cadre de la consultation sur le projet de décret, demandant le rétablissement du bénéfice du rechargement des droits. FO déplore aussi le caractère non rétroactif de cette suspension, comme le fait que la période de référence demeure à 24 mois et non 28 mois (prévus dans la convention) pour l’entrée dans les droits.

FO réaffirme que sa position demeure l’abandon de cette réforme qui a révélé son effet néfaste pour les salariés se trouvant demandeurs d’emplois – notamment les plus précaires et les saisonniers – a fortiori dans la situation de crise que nous traversons.

Michel Beaugas Secrétaire confédéral au Secteur de l’Emploi et des retraites

Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle -

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Barème des prud’hommes : réaction de Force Ouvrière

Communiqués de FO par Yves Veyrier, Frédéric Souillot, Secrétaire général de Force Ouvrière

La décision rendue ce jour par la Cour de cassation concernant le barème des indemnités prud’homales n’entame en rien le bien-fondé de la contestation portée par FO au regard de la convention 158 de l’OIT. FO renouvelle sa ferme opposition à ce barème impératif, destiné principalement à sécuriser les employeurs. Pour FO, la réparation doit, en toutes circonstances, être à la hauteur du préjudice réellement subi par le salarié et le juge doit pouvoir disposer d’une totale liberté pour fixer le montant des dommages et intérêts.

Pour la libération immédiate des syndicalistes biélorusses !

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Secteur Europe - International

La Confédération Force Ouvrière (FO) a pris connaissance de l’arrestation et de la mise en détention le 19 avril 2022, d’au moins quatorze syndicalistes et leaders syndicaux biélorusses, notamment de la confédération biélorusse BKDP – dont son président Aliaksandr Yarashuk et vice-président Siarhei Antusevich - affiliée à la Confédération Syndicale Internationale (CSI), et de plusieurs de ses fédérations.