Emploi

Assurance chômage : le déficit va se réduire, mais moins vite que prévu

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

Le déficit du régime d’Assurance chômage devrait baisser d’un milliard d’euros d’ici à 2018, selon les prévisions financières de l’Unédic adoptées le 25 octobre. L’embellie reste cependant inférieure aux prévisions parues en juin dernier.

Les comptes du régime d’Assurance chômage se redressent doucement. Le déficit devrait atteindre 3,8 milliards d’euros en 2017, soit une baisse de 500 millions d’euros par rapport à 2016. Une nouvelle diminution de 500 millions d’euros est attendue en 2018, pour atteindre 3,3 milliards d’euros. C’est ce qui ressort des prévisions financières adoptées le 25 octobre par l’Unédic, organisme paritaire chargé de la gestion du régime.

Quant à la dette, actuellement de 30 milliards d’euros, elle devrait s’élever à 33,8 milliards d’euros fin 2017, puis à 37,1 milliards fin 2018. Cette somme aurait été supérieure de 600 millions d’euros sans la convention d’Assurance chômage signée en mars dernier par FO et qui entrera pleinement en vigueur au 1er novembre, estime l’Unédic.

Un déficit de 3,6 milliards d’euros en 2017

Cependant, l’embellie reste inférieure aux précédentes prévisions, parues en juin 2017. Les organisations syndicales et patronales avaient alors anticipé un déficit de 3,6 milliards d’euros en 2017 et de 2,9 milliards l’an prochain, pour une dette 36,5 milliards fin 2018.

Certes, le régime bénéficie d’un contexte économique favorable. L’Unédic s’appuie sur une prévision de croissance de 1,8% en 2017, selon l’Insee, et de 1,7% en 2018, selon le consensus des économistes. Sur ces bases, l’Unédic estime que 228 000 emplois affiliés à l’Assurance chômage seraient créés en 2017, puis 117 000 en 2018.

La hausse de la masse salariale favorise la hausse des recettes du régime, issues des cotisations. Par ailleurs, compte tenu de la contribution patronale temporaire de 0,05 % versée depuis le 1er octobre 2017 dans le cadre de la nouvelle convention Unédic, les recettes de contributions augmenteraient de 3,2 % en 2017 et de 3,3 % en 2018.

76 000 chômeurs supplémentaires inscrits à Pôle emploi l’an prochain

Mais le régime doit aussi faire face à une hausse des dépenses. Le nombre de chômeurs indemnisés a augmenté au cours du 1er semestre 2017, précise l’Unédic. Il se stabiliserait à partir des derniers mois de l’année 2017 puis au cours de l’année 2018. Ainsi, les dépenses d’allocations augmenteraient en 2017 et en 2018 du seul fait de la progression des salaires des nouveaux entrants.

Le régime est notamment impacté par la baisse du nombre de contrats aidés ou la fin du plan 500 000 formations de François Hollande. L’Unédic constate ainsi une hausse de 77 000 demandeurs d’emploi de catégorie A, sans aucun emploi, entre janvier et août 2017, malgré la baisse du chômage au sens du BIT de 0,5 point à la fin du premier semestre 2017. Selon le régime, le nombre d’inscrits à Pôle emploi devrait continuer d’augmenter de 76 000 en 2017, dont 56 000 indemnisés.

Reste à voir quel sera l’impact de la réforme de l’Assurance chômage voulue par Emmanuel Macron, qui souhaite notamment ouvrir le régime aux démissionnaires et aux indépendants. La concertation avec les interlocuteurs sociaux sera lancée fin novembre.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément