Assurance chômage : un combat syndical sur plusieurs fronts

InFO militante par  Valérie Forgeront

Lutte contre une réforme qui ôte des droits aux demandeurs d’emploi, lutte pour la défense de l’Unédic et de ses missions… Le combat syndical pour la défense de l’Assurance chômage se mène sur plusieurs fronts. Le Conseil d’État devrait rendre à la mi-décembre sa décision, sur le fond, concernant les recours déposés, notamment par FO, contre la réforme de l’Assurance chômage. Michel Beaugas, secrétaire confédéral au secteur de l’emploi, pointe le contrepied total de la rapporteure publique préconisant, contrairement à ses précédents propos au printemps, un rejet de ces requêtes.  Après deux ans de combat contre cette réforme impactant les plus précaires, indique-t-il, un rejet des recours serait un sale coup pour les demandeurs d’emploi. La réforme s’applique entièrement depuis le 1er décembre. En 2022, elle impacterait environ 1,2 million de personnes.

Préserver les missions de l’Unédic

Autre combat, celui du respect du paritarisme de gestion à travers la défense de l’Unédic (320 salariés).

Le 23 novembre, le quorum non atteint d’un conseil d’administration exceptionnel de l’association a signifié l’opposition de quatre syndicats dont FO à un projet patronal soutenu par la CFDT. Il consisterait à enlever à la DUA (délégation Unédic-AGS, FO y est majoritaire) la gestion opérationnelle du régime de garantie des salaires pour la transférer à l’AGS. Au-delà d’induire le transfert à l’AGS de plus des deux tiers des salariés de l’Unédic, ce retrait acterait un changement juridique et qui ne répond pas au Code du travail, rappelle Michel Beaugas.

Ce projet affaiblit l’Unédic, étant une attaque contre ses missions, son financement et son personnel. Alors que la convention de gestion est prorogée jusqu’au 31 décembre 2022, les syndicats dont FO ont bloqué le projet patronal.

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

La négociation express sur l’Assurance chômage démarre

Protection sociale par Clarisse Josselin

Les interlocuteurs sociaux se retrouvent le 11 janvier au siège du Medef pour la première réunion de négociation interprofessionnelle sur la réforme de l’Assurance chômage voulue par le gouvernement. FO s’opposera à toute réduction des droits des demandeurs d’emploi.