Au tour du Printemps de profiter de la crise sanitaire

Fédération FEC-FO par FEC FO

© Eric TSCHAEN/REA

Communiqué de la FEC-FO - Section fédérale du Commerce & VRP

A l’instar de leurs camarades des Galeries Lafayette ou encore de C&A, le Printemps sacrifie à son tour certains de ses magasins, sacrifiant au passage pas moins de 450 salariés pour son salut.

Toutes les excuses sont bonnes pour ses enseignes : les gilets jaunes ont bon dos, le Covid se mange à toutes les sauces… Oubliant honteusement les erreurs stratégiques ou encore les rémunérations délirantes de leurs dirigeants et autres conseils.

Comme les copains, le groupe fait payer la crise à ses salariés pour maintenir le niveau de vie de ses têtes pensantes et la crise sanitaire interdisant les manifestations a son côté pratique.

La Section fédérale Commerce & VRP dénonce fermement ces comportements qui nuisent sérieusement à toute reprise économique.

Il ne faut pas être sorti de Saint-Cyr pour comprendre que licencier toujours plus de salariés ne fait qu’augmenter la précarité des consommateurs et freiner leur pouvoir d’achat :

MOINS D’ARGENT = MOINS DE CONSOMMATION = ECONOMIE EN BERNE

FEC FO Employés et Cadres

Sur le même sujet