Emploi et Salaires

Augmentations : l’individualisation toujours de plus en plus privilégiée

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

« De plus en plus d’entreprises prônent l’individualisation des salaires », note le cabinet Deloitte dans une étude publiée en février dernier à partir d’un questionnaire sur les budgets d’augmentations en cours de négociation ou de versement envoyé à plus d’une centaine de sociétés en janvier 2019 dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO).

Régner sur les atomes

Ce cabinet d’audit et de conseil souligne une « nette individualisation » des augmentations salariales par rapport à celles « générales et collectives ». L’an dernier déjà, en août 2018, Deloitte avait constaté, comme d’autres cabinets du même secteur, que de plus en plus les entreprises allouaient « principalement des augmentations individuelles (44% pour les non-cadres, 63% pour les cadres) ». Cette tendance, actuellement de plus en plus en vogue et appréciée au plus haut niveau en France, est apparue dans les années soixante-dix aux États-Unis et contribue à l’atomisation des salariés et à leur mise en concurrence.

C’est cette logique d’individualisation que refuse Force Ouvrière.