Autoliv : Quatre plan de sauvegarde de l’emploi en 6 ans

Communiqué de FO Métaux par Métaux

Le 29 septembre 2014 l’entreprise Autoliv avait annoncé en Comité d’entreprise la suppression de 164 emplois sur son site de Gournay-en-Bray.

En réaction à cette annonce, la Fédération FO Métallurgie échange régulièrement avec ses délégués FO. L’inquiétude pèse énormément sur le devenir du site car depuis 6 ans ce sont 450 emplois qui ont été supprimés.

Avec ce nouveau plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), le bilan de la baisse des effectifs risque de s’alourdir pour atteindre 614 emplois supprimés sur un total de 1 200 salariés.

Jusqu’où ira Autoliv ?

Pour FO Métaux la situation est grave et inquiétante. Le nombre de PSE en 6 ans n’est pas rassurant pour l’avenir du site.

FO Métaux soutient l’action engagée par ses représentants FO et tous les salariés qui restent déterminés à maintenir l’activité et les emplois sur le site.

En cohérence avec ses actions menées pour la défense de l’industrie, la Fédération FO de la Métallurgie restera vigilante sur les évolutions de ce PSE et sollicite d’ores et déjà le ministère du Redressement productif.

 Voir en ligne  : FO Métaux

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Une fois la nullité du PSE avérée, l’employeur doit-il reprendre les procédures de consultation des comités d’entreprise depuis le début ?

Rupture du contrat par Secteur juridique

Les plans sociaux, désormais des PSE, se multiplient et les recours à la justice pour les faire annuler aussi. Les juges se sont certes montrés soucieux d’encadrer les licenciements collectifs dans un contexte de crise de l’emploi, mais cela entend aussi faire valoir le respect à la lettre de la procédure légale, une sécurisation juridique en somme.