Autoliv : Quatre plan de sauvegarde de l’emploi en 6 ans

Communiqué de FO Métaux par Métaux

Le 29 septembre 2014 l’entreprise Autoliv avait annoncé en Comité d’entreprise la suppression de 164 emplois sur son site de Gournay-en-Bray.

En réaction à cette annonce, la Fédération FO Métallurgie échange régulièrement avec ses délégués FO. L’inquiétude pèse énormément sur le devenir du site car depuis 6 ans ce sont 450 emplois qui ont été supprimés.

Avec ce nouveau plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), le bilan de la baisse des effectifs risque de s’alourdir pour atteindre 614 emplois supprimés sur un total de 1 200 salariés.

Jusqu’où ira Autoliv ?

Pour FO Métaux la situation est grave et inquiétante. Le nombre de PSE en 6 ans n’est pas rassurant pour l’avenir du site.

FO Métaux soutient l’action engagée par ses représentants FO et tous les salariés qui restent déterminés à maintenir l’activité et les emplois sur le site.

En cohérence avec ses actions menées pour la défense de l’industrie, la Fédération FO de la Métallurgie restera vigilante sur les évolutions de ce PSE et sollicite d’ores et déjà le ministère du Redressement productif.

 Voir en ligne  : FO Métaux

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Otis : 75% à 80% de salariés en grève illimitée

Emploi et Salaires par Evelyne Salamero

La grève nationale illimitée chez Otis (premier fabricant mondial d’ascenseurs, qui en gère 160 000 en France), à l’appel de FO et de quatre autres syndicats, est suivie en moyenne par, toutes catégories confondues, 75% à 80 % des 4 500 salariés du groupe. Les syndicats contestent le chiffre de la (...)

Castorama : FO ne signe pas le plan social

Emploi et salaires par Clarisse Josselin

FO a refusé de signer mi-juillet deux accords qui entérinent la fermeture de onze magasins Castorama et Brico Dépôt et suppriment près de 800 postes. Le syndicat conteste le motif économique avancé par la direction.

Résolution du Comité confédéral national de FO des 23 et 24 septembre 2020

Communiqué de FO

Réuni à Paris les 23 et 24 septembre 2020, le CCN rappelle son indépendance à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis, des groupements ou rassemblements politiques, des sectes philosophiques. Il réaffirme d’une façon générale son opposition à toute influence extérieure au mouvement syndical, rappelant par là le préambule des statuts de la CGT-FO.