Avec la loi Travail : les apprentis mineurs seraient beaucoup moins protégés

Emploi et Salaires par Evelyne Salamero

Article publié dans le Dossier Loi Travail

L’employeur ne serait plus obligé d’obtenir une autorisation préalable pour faire travailler des mineurs de moins de dix-huit ans au-delà du temps légal.

Le code du travail stipule que les apprentis de moins de 18 ans ne peuvent être employés à un travail effectif plus de huit heures par jour, ni plus de 35 heures par semaine.

Le texte actuel prévoit que l’inspection du Travail puisse accorder des dérogations à l’employeur (dans la limite de cinq heures par semaine) après avis conforme du médecin du Travail.

Selon l’avant-projet de loi, cette autorisation préalable de l’Inspection du travail et de la médecine du travail ne serait plus nécessaire. Il suffirait que l’employeur « informe » l’inspecteur du Travail et le médecin du Travail.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante - Rubrique internationale

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

19 mai : manifestations, grèves, blocages, barrages filtrants, informations ... contre la loi Travail

Loi Travail par Yves Veyrier

Ce jeudi 19 mai, sera la deuxième journée de la semaine rythmant la mobilisation engagée depuis début avril contre la loi Travail. Elle est aussi la deuxième ou troisième journée consécutive de grève dans plusieurs secteurs (chemins de fer, transports routiers, aviation civile, raffinage ...) FO réunit pour sa part sa commission exécutive confédérale et les organisations syndicales opposées à la loi Travail se réuniront à nouveau en fin de journée.

Loi Travail - Manifestation du 14 juin : succès


Communiqué de FO

Avec un million de manifestants à Paris auxquels il faut ajouter les manifestants dans les départements, le 14 juin démontre un net rebond de la mobilisation contre le projet de loi travail.
Le gouvernement et le Président de la République doivent comprendre que ce projet de loi multi minoritaire (...)

Les organisations syndicales s’adressent aux députés

Dossier Loi Travail par Yves Veyrier

Une lettre commune des syndicats opposés à la loi Travail est remise directement aux députés.
Dénonçant à nouveau le manque de concertation, elle met l’accent sur les conséquences de la « rupture dans l’articulation entre les normes, rendant la loi bien plus supplétive qu’impérative ». En effet, la loi (...)