Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

Avec la loi Travail : les apprentis mineurs seraient beaucoup moins protégés

Emploi et Salaires par Evelyne Salamero

L’employeur ne serait plus obligé d’obtenir une autorisation préalable pour faire travailler des mineurs de moins de dix-huit ans au-delà du temps légal.

Le code du travail stipule que les apprentis de moins de 18 ans ne peuvent être employés à un travail effectif plus de huit heures par jour, ni plus de 35 heures par semaine.

Le texte actuel prévoit que l’inspection du Travail puisse accorder des dérogations à l’employeur (dans la limite de cinq heures par semaine) après avis conforme du médecin du Travail.

Selon l’avant-projet de loi, cette autorisation préalable de l’Inspection du travail et de la médecine du travail ne serait plus nécessaire. Il suffirait que l’employeur « informe » l’inspecteur du Travail et le médecin du Travail.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Travail, impôts, santé, conso : ce qui change en 2018

Nouvelle année par Nadia Djabali

De nombreuses mesures sont entrées en vigueur le 1er janvier 2018. Des onze vaccins obligatoires à la hausse du prix du gaz et des timbres en passant par l’impôt sur la fortune immobilière, la mise en place de dispositions des lois Sapin 2 et El Khomri sans oublier les ordonnances réformant le Code du travail. Inventaire non exhaustif.

Un avant-projet de loi dérégulateur qui vient de loin

Dossier Loi Travail par  Mathieu Lapprand

Qu’ont en commun messieurs Combrexelle, Mettling, Badinter mais aussi Quinqueton ou Cesaro ? Ils ont chacun, ces derniers mois, remis un rapport au gouvernement traitant du droit du travail… et préparant le terrain à cet avant-projet de loi. Combrexelle et Badinter remettant en cause l’architecture (...)

La loi Travail de Dunkerque à Saint-Denis de La Réunion

Emploi et Salaires par Nadia Djabali

« La loi Travail ? Ici, à la Réunion, on est à la même enseigne que la métropole », remarque Éric Marguerite, secrétaire général de l’union départementale de l’île de la Réunion. Avant d’ajouter : « sauf qu’on est loin ».

Le 49-3 ouvre la porte à la surenchère libérale du Sénat

Emploi et Salaires par Clarisse Josselin

Après un passage en force à l’Assemblée nationale via le 49-3, le projet de loi Travail est examiné depuis le 13 juin en séance plénière au Sénat. Un millier d’amendements ont été déposés. Le texte, soumis aux débats, a été largement durci en commission. Sans surprise, sa philosophie générale, basée sur une (...)