Banlieues Bleues : 9-3, 9-5, 9-2, ça jazze dans tous les sens

Festival de musique par Michel Pourcelot

Pour sa 33e édition, le festival Banlieues Bleues va, jusqu’au 15 avril, égrener une nouvelle fois aux quatre coins de la banlieue nord-ouest de Paris, en Seine-Saint-Denis principalement, la diversité de l’héritage de la musique afro-américaine. Du classique big band au jazz ultra-contemporain en passant par les beatmasters africains.

Fidèle à sa tradition d’éclectisme, le festival Banlieues Bleues affiche encore cette année une palette musicale à l’impressionnante diversité. Organisé dans une dizaine de villes de Seine-Saint-Denis (séquano-dyonisiennes), mais aussi à Argenteuil et à Gonesse (Val-d’Oise) ainsi qu’à Nanterre (Hauts-de-Seine) et à Paris, il affiche à son programme, une quarantaine de concerts, qui démontrent la foisonnante protéiformité du jazz et de sa multiple descendance : jazz manouche, afro-funk, latin-jazz, pour ne citer que quelques uns des styles musicaux qui seront représentés dans cette édition 2016.

Calypso

Même la reine du calypso en personne, Calypso Rose, sera présente avec deux spectacles les 13 et 14 avril, à Clichy et Epinay. Chroniqueuse chaloupée du quotidien des Caraïbes, la Trinidadienne a mené au passage un atelier dans une école de Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. A ses côtés, le très actif et activiste Saul Williams, slammeur-rappeur multicartes. Côté enfants (à partir de six ans), le Sacre du Tympan offre le dimanche 10 avril un mix de musique et de personnages de dessins animés. De l’âme et de l’animation...


Festival Banlieues Bleues,
jazz en Seine-Saint-Denis, jusqu’au 15 avril.
Agenda : www.banlieuesbleues.org
Tél. : 01-49-22-10-10. De 3 € à 17 € selon les évènements.

Michel Pourcelot Journaliste