Banques, Négociation annuelle obligatoire 2018 : marché de dupes

Emploi et Salaires par Employés et Cadres

Communiqué de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière - Banques et Sociétés Financières

La Fédération FO Banques et Sociétés Financières était présente lors de la dernière Négociation annuelle obligatoire (NAO) qui s’est tenue le 4 décembre à l’AFB.

Lors de cette réunion paritaire, le sujet principal était : poursuite de la négociation annuelle sur les salaires.

Le Président a été fidèle à lui-même comme lors de précédentes NAO.

Une fois utilisés, le maniement de la « langue de bois », le misérabilisme, l’apitoiement et la victimisation, l’alarmisme et la peur de l’avenir, l’AFB a proposé :

  • 1% sur les minima ;
  • rien sur la GSI ;
  • rien sur l’égalité professionnelle (attente des décrets).

Par ailleurs, le Président de l’AFB propose d’intégrer ses intentions de « concertation » sur la Qualité de Vie au Travail ou encore la Responsabilité Sociale des Entreprises. Ces domaines n’apparaissent pas comme relevant d’une NAO.

Tout cela illustre parfaitement le dédain envers les salariés de la part du Président de l’AFB qui au final ne propose rien sur les salaires réels, rien en direction de l’égalité professionnelle, rien sur la GSI et des intentions… CQFD.

FO Banques et Sociétés Financières a rappelé que les intentions ne représentent rien et que seuls la négociation et les accords permettent d’acter des mesures pérennes et réelles en direction des salariés de la profession.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Hausse des salaires dans les Banques : FO Banques dénonce l’écart entre les annonces et la réalité !

Fédération FEC-FO par Employés et Cadres

En ce début d’année, la presse a relayé les mantras du lobby bancaire, évoquant « des augmentations collectives qui se généralisent dans la Banque... », ou encore le choix des grandes banques françaises de procéder à « des augmentations générales en plus de confortables augmentations individuelles », et font état de projection des augmentations moyennes des salaires de + 4% pour 2022, + 3% en 2023 et ainsi qu’en 2024 dans la Banque.

De 25 000 à 30 000 emplois menacés dans les banques

Emploi et salaire par Clarisse Josselin

Malgré les milliards d’euros de bénéfices engrangés par les banques en 2016, les plans sociaux se multiplient, des agences ferment, les salaires stagnent et les conditions de travail se dégradent dans la branche. FO lance l’alerte et en appelle au gouvernement.