Belgique : front commun syndical contre la retraite par points

Europe par Secteur Europe - International

Marche nationale pour des pensions décentes le 19 décembre 2017. © FGTB

Le 19 décembre, les syndicats belges FGTB, CSC et CSLB organisés en « front commun » appelaient à manifester contre la réforme des pensions. Depuis l’arrivée aux affaires du gouvernement Michel en 2015, une vaste réforme menée en plusieurs étapes est engagée en Belgique autour de quelques grands principes : allongement de la durée effective des carrières, valorisation des périodes de travail au détriment des périodes d’inactivité, harmonisation des régimes salariés, fonctionnaires et indépendants ou encore promotion des régimes complémentaires.

Lettre électronique n°43

En 2014, un premier train de mesures avait relevé l’âge légal de départ à 66 ans en 2025 et 67 ans en 2030, malgré l’opposition des syndicats. La mesure s’accompagnait d’une réforme des pensions anticipées dont les conditions d’âge et de carrière avaient été durcies.

Une deuxième vague de mesures avait modifié la méthode de calcul des carrières et le montant des pensions Ainsi, les carrières n’intègrent plus les années d’étude et limitent la prise en compte des périodes de chômage ou de congés maladie.

La troisième vague vise à introduire une pension à points qui entrerait en vigueur en 2025. Elle consisterait à permettre aux travailleurs d’accumuler des « points » tout au long de leur carrière. Le calcul de la pension se ferait en multipliant des points accumulés par un montant qui serait lié au revenu moyen de la population.

Pour la FGTB, le système à points transforme les pensions en tombola car personne ne sait à l’heure actuelle quelle sera la future valeur de ces fameux « points ». Ce point pourra être gelé pour des raisons budgétaire, économique, ou démographique. Or, si la valeur du point est gelée et que les prix augmentent, cela entrainera une diminution de la pension ! La FGTB ajoute que ce système privera les travailleurs de toute visibilité pour estimer le montant de leur pension.

Sur le même sujet

Belgique : 70 000 manifestants contre la retraite par points

Europe par Evelyne Salamero

Ils étaient deux fois plus nombreux que lors de la précédente manifestation en décembre dernier. Fonctionnaires, salariés du privé, étudiants… Quelque 70 000 personnes ont défilé dans les rues de Bruxelles mercredi 16 mai, à l’appel des trois confédérations syndicales belges (FGTB, CSC et CGSLB) pour exprimer leur refus des réformes des retraites, celle de 2016 qui a programmé d’ici 2030 le report à 67 ans de l’âge légal de cessation d’activité, et celle, encore à l’état de projet, qui vise à instaurer un système de retraite à points à partir de 2025.

Manifestation nationale pour la justice sociale

Belgique par Secteur Europe - International

10 000 manifestants se sont rassemblés dans les rues de Bruxelles ce 7 octobre, à l’appel de la FGTB, de la CSC et de la CGSLB, pour la justice sociale. Les confédérations syndicales dénoncent l’accumulation de mesures anti-sociales prises par le Gouvernement – avec dernièrement le « tax shift » (réduction des cotisations sociales compensée par un relèvement de nombreuses taxes notamment une hausse de la TVA sur l’électricité de 6% à 21%).

Dumping social : mobilisation en Belgique

Europe par Evelyne Salamero

Trois jours après une manifestation massive contre l’austérité à l’appel des trois syndicats belges, la confédération FGTB (socialiste) appelle aussi à un rassemblement ce 24 mars à Bruxelles « pour que tous les travailleurs européens soient traités de la même façon indépendamment de leur lieu de travail ».