Belgique : un Congrès de la FGTB offensif

La lettre électronique @ ctualités Europe – International n°23 par Secteur Europe - International

Le congrès de la FGTB s’est déroulé du 1er au 3 octobre. Il a été marqué par le départ de la secrétaire générale Anne Demelenne, en poste depuis 2006 remplacée par Marc Goblet, secrétaire de la régionale de Liège. Rudy de Leeuw reste président de la centrale. 

Son premier discours a été particulièrement combattif. Le Congrès s’est tenu peu avant qu’un accord de gouvernement soit finalisé entre les quatre partis constitués en coalition après les élections de juin. Cette coalition surnommée la suédoise (car les couleurs de ces formations politiques rappellent celles du drapeau suédois) inquiète particulièrement les organisations syndicales. Les organisations syndicales belges FGTB, CSC et CGSLB ont déjà mené des actions conjointes le 23 septembre dernier en prévision de leurs mobilisations à venir.

L’accord prévoit des économies budgétaires drastiques et souhaite engager un certain nombre de (contre) réformes axées sur la protection sociale et les services publics, mais aussi la restriction du droit de grève, un service minimum est envisagé dans le transport ferroviaire en cas de conflit social. 

Ainsi, plusieurs milliers de chômeurs pourraient se voir exclus de l’indemnisation chômage du fait d’un renforcement des contrôles et d’un durcissement des conditions d’éligibilité. Sur les retraites, la FGTB craint un recul de l’âge de la retraite pour tous en fonction de l’espérance de vie ou un système à points pénalisant pour ceux qui n’ont pas une carrière complète mais aussi un recul de l’âge permettant d’accéder aux pré-pensions pour les travailleurs âgés. Concrètement, l’âge de la retraite pourrait passer à 66 ans en 2025 et 67 ans en 2030. Les retraites anticipées ne seraient possibles qu’à partir de 63 ans. 

Le front commun composé de la FGTB, CSC et CGSLB prépare la riposte et a établi son programme d’actions pour les semaines à venir : une première journée de mobilisation début novembre, des grèves tournantes par provinces puis une journée de grève générale le 15 décembre prochain.

 Voir en ligne  : La lettre électronique @ ctualités Europe – International n°23 [PDF]

Sur le même sujet

La Wallonie, mégaphone des opposants au Ceta

Libre-échange par Nadia Djabali

Après quinze jours de gloire pour la Wallonie, l’UE et le Canada ont signé dimanche 30 octobre 2016 le traité de libre-échange Ceta. Début 2017, le Parlement européen devrait ratifier le texte. Lançant son application partielle et provisoire le temps que l’accord passe devant les 38 parlements nationaux et régionaux avant d’entrer en vigueur pleine et entière.

Belgique : Grève contre l’austérité

Actualités

Les salariés de quatre provinces belges sur dix ont massivement cessé le travail le 24 novembre, à l’appel notamment de la FGTB, pour une première grève tournante avant une grève générale le 15 décembre. Le gouvernement veut réaliser 11 milliards d’euros d’économies en cinq ans, avec un recul de l’âge légal (...)

Manifestation nationale pour la justice sociale

Belgique par Secteur Europe - International

10 000 manifestants se sont rassemblés dans les rues de Bruxelles ce 7 octobre, à l’appel de la FGTB, de la CSC et de la CGSLB, pour la justice sociale. Les confédérations syndicales dénoncent l’accumulation de mesures anti-sociales prises par le Gouvernement – avec dernièrement le « tax shift » (réduction des cotisations sociales compensée par un relèvement de nombreuses taxes notamment une hausse de la TVA sur l’électricité de 6% à 21%).