Bison futé : Les CRICR sont très utiles mais, attention : ils sont en grand danger !

Communiqué de la Fédération FO de l’Equipement, de l’Environnement, des Transports et des Services par FEETS FO

La FEETS-FO tient à faire part de sa plus grande inquiétude quant à l’avenir des CRICR (Centres Régionaux d’Information et de Coordination Routières) planifié sournoisement depuis plusieurs mois par les différents ministères, ceci au nom de contraintes budgétaires parées des attributs de la modernité et de l’efficacité.

Lors du Comité technique ministériel du 29 janvier dernier, les représentants de la FEETS-FO s’étaient inquiétés des « rumeurs » concernant le démantèlement des CRICR, rumeurs qualifiées alors par le Secrétaire général lui-même de simples pistes de réflexions.

Le lendemain, au mépris des personnels et de leurs représentants syndicaux, le Directeur des infrastructures de transport du ministère de l’Écologie, dans un courrier concernant l’évolution du dispositif d’information routière et - entre autres - la réorganisation des CRICR, précisait en toutes lettres aux directeurs interdépartementaux des routes « …Pour ce qui concerne les divisions transports des CRICR, je vous demande de décliner la mesure dans vos services et de préparer le repositionnement des agents ».

Ainsi, les simples pistes de réflexion de la veille devenaient en moins de 24 heures une consigne sans ambiguïté quant à l’avenir des services concernés.

Pour la FEETS-FO cette forme d’omerta et ce comportement déloyal sont inacceptables.

Cette décision traduit toute la méconnaissance qu’affichent les services centraux quant aux activités des CRICR. Elle montre aussi l’embarras des administrations centrales qui semblent opérer à vue, l’objectif réel étant de compresser au maximum les budgets et, par voie de fait, les personnels.

La FEETS-FO se refuse à ce que le service public d’information routière soit ainsi amputé de compétences reconnues par tous. Pour preuve, la note d’un Préfet qui, commentant avec réserve la note rédigée par le préfet Marcel Renouf sur la configuration des EMIZ (État-major Interministériel de la Zone de Défense) dans la perspective de la suppression des CRICR, concluait son courrier par cette phrase écrite de sa main : « Les CRICR sont très utiles : attention ils sont en danger ! »

A ce train là, Bison Futé y laissera toutes ses plumes et il risque d’y avoir un bel embouteillage !

 Voir en ligne  : Fédération FO de l’Equipement, de l’Environnement, des Transports et des Services

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES