BNF : « Le monde selon Topor »

Exposition par Michel Pourcelot

En 1961, Roland Topor se voyait décerné le Grand Prix de l’humour noir. Vingt ans après sa mort, il est toujours aussi noir, grinçant, mordant. La Bibliothèque nationale de France-François-Mitterrand (BNF) lui consacre une grande exposition jusqu’au 16 juillet.

Un monde en gris, grisé, avec des griffures noires qui entament le blanc. C’est ainsi que le monde de Topor reste dans les mémoires mais Roland Topor (1938-1997) a été un dessinateur pour enfants tout autant qu’un collaborateur du journal satirique Hara-Kiri dès le début des années soixante, fricotant avec l’avant-garde artistique de son époque. Il a également été l’auteur de scénarios, pièces de théâtre et romans, dont Le locataire chimérique (1964), porté à l’écran par Polanski (Le Locataire, 1976). Sa production va des dessins d’humour aux décors et costumes de théâtre en passant par des illustrations pour la presse et l’édition, affiches, films d’animation, émissions de télévision...

Téléchat

C’est cette palette étendue que la BNF a voulu montrer à travers sa grande rétrospective « Le monde selon Topor ». Soit quelques 300 pièces, certaines très rares, présentées jusqu’au 16 juillet sur son site François-Mitterrand, dans le XIIIe arrondissement parisien : affiches, dessins originaux, extraits de films, et même les marionnettes originales du « Téléchat », une parodie de journal télévisé pour enfants dont plus de deux cents épisodes furent diffusés à partir de 1983...

« Le monde selon Topor », du 28 mars au 16 juillet 2017, à la Bibliothèque nationale de France-François-Mitterrand, 11 quai François Mauriac, 75013 Paris. Du mardi au samedi de 10 à 19h, de 13 à 19h le dimanche. Tarifs de 7 à 9 euros.

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

[Exposition] L’Asie se fait peur au Quai Branly

Culture par Michel Pourcelot

L’exposition « Enfers et Fantômes d’Asie », présentée jusqu’au 15 juillet au Musée du Quai Branly, à Paris, permet de découvrir les multiples créatures effrayantes nées au cœur de l’Asie. Elles en hantent encore les arts, du cinéma aux mangas en passant par l’art contemporain et les jeux vidéos.

Beaubourg : la culture Duchamp

Exposition par Michel Pourcelot

Sa rétrospective inaugura le Centre Pompidou en 1977. Aujourd’hui, il y revient avec une exposition majeure : Marcel Duchamp. La peinture, même. Entretemps, il est devenu l’une des clés de l’art contemporain.

De l’importance d’être Wilde

Exposition à Paris par Michel Pourcelot

Première exposition à jamais être consacrée à l’écrivain, Oscar Wilde. L’impertinent absolu est à voir au Petit Palais à Paris jusqu’au 17 janvier 2017. Bien plus qu’impertinent, Wilde (1854-1900) fut surtout pertinent dans ses attaques incisives de l’hypocrisie victorienne et sa défense de l’individu face à l’uniformisation.

[Exposition] Carnets du Nord : quand la mine verdit

Culture par Michel Pourcelot

Un photographe est revenu sur les terrils du Nord plusieurs décennies après la terrible agonie minière qu’il photographia entre 1977 et 1985. Le Centre Historique Minier de Lewarde (Nord) en a fait une exposition visible jusqu’au 26 août 2018.