Bruxelles : 80 000 manifestants contre la loi travail belge

Europe par Evelyne Salamero

Ce 24 mai 2016, 80.000 manifestants dans les rues de Bruxelles en front commun syndical contre la loi Peeters de réforme du travail. © FGTB Fédérale (Fédération Générale du Travail de Belgique)

La réforme présentée par le ministre belge de l’Emploi Kris Peeters prévoit notamment l’annualisation du temps de travail avec la possibilité pour les entreprises d’imposer des semaines de 45 heures.

La mobilisation de ce 24 mai, à l’appel des deux confédérations syndicales FGTB et CSC, contre la réforme du travail présentée par le gouvernement belge, n’est qu’une étape pour préparer un mouvement général d’ampleur nationale et unitaire à l’automne prochain. La FGTB appelle d’ores et déjà à une grève nationale le 24 juin prochain. D’ici là, les organisations FGTB et CSC des services publics, soutenues par les syndicats du privé, manifesteront le 31 mai. Une nouvelle manifestation nationale interprofessionnelle, à l’appel des deux centrales syndicales, aura lieu le 29 septembre. Enfin, une grève générale à l’appel des deux organisations est prévue pour le 7 octobre.

« Nous refusons d’être encore plus flexibles »

« Nous refusons que la durée de travail soit calculée sur une base annuelle, voire plus. La semaine de 38 heures serait de facto supprimée. Nous refusons d’être encore plus flexibles, de travailler plus sans aucune compensation et ce, en dehors de toute concertation sociale et donc de toute protection pour les travailleurs », explique la FGTB.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante - Rubrique internationale

Sur le même sujet

Dumping social : mobilisation en Belgique

Europe par Evelyne Salamero

Trois jours après une manifestation massive contre l’austérité à l’appel des trois syndicats belges, la confédération FGTB (socialiste) appelle aussi à un rassemblement ce 24 mars à Bruxelles « pour que tous les travailleurs européens soient traités de la même façon indépendamment de leur lieu de travail ».

Manifestation nationale pour la justice sociale

Belgique par Secteur Europe - International

10 000 manifestants se sont rassemblés dans les rues de Bruxelles ce 7 octobre, à l’appel de la FGTB, de la CSC et de la CGSLB, pour la justice sociale. Les confédérations syndicales dénoncent l’accumulation de mesures anti-sociales prises par le Gouvernement – avec dernièrement le « tax shift » (réduction des cotisations sociales compensée par un relèvement de nombreuses taxes notamment une hausse de la TVA sur l’électricité de 6% à 21%).

Belgique : front commun syndical contre la retraite par points

Europe par Secteur Europe - International

Le 19 décembre, les syndicats belges FGTB, CSC et CSLB organisés en « front commun » appelaient à manifester contre la réforme des pensions. Depuis l’arrivée aux affaires du gouvernement Michel en 2015, une vaste réforme menée en plusieurs étapes est engagée en Belgique autour de quelques grands principes : allongement de la durée effective des carrières, valorisation des périodes de travail au détriment des périodes d’inactivité, harmonisation des régimes salariés, fonctionnaires et indépendants ou encore promotion des régimes complémentaires.

Belgique : 70 000 manifestants contre la retraite par points

Europe par Evelyne Salamero

Ils étaient deux fois plus nombreux que lors de la précédente manifestation en décembre dernier. Fonctionnaires, salariés du privé, étudiants… Quelque 70 000 personnes ont défilé dans les rues de Bruxelles mercredi 16 mai, à l’appel des trois confédérations syndicales belges (FGTB, CSC et CGSLB) pour exprimer leur refus des réformes des retraites, celle de 2016 qui a programmé d’ici 2030 le report à 67 ans de l’âge légal de cessation d’activité, et celle, encore à l’état de projet, qui vise à instaurer un système de retraite à points à partir de 2025.