C&A : FO dénonce une restructuration annoncée par voie de presse

Commerce par Clarisse Josselin

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

C’est dans la presse étrangère que les salariés de l’enseigne de vêtements C&A ont appris le 11 novembre la restructuration prochaine de leur entreprise, ainsi qu’un projet d’ampleur de fermeture de magasins. La section FO Commerce dénonce une situation inacceptable.

Pour les salariés, c’est à la fois le désarroi et la colère, explique Audrey Rosellini, déléguée centrale FO, syndicat majoritaire chez C&A. Le 11 novembre, les 2 500 employés français de la chaîne de magasins de vêtements ont appris la restructuration prochaine de leur entreprise par le biais d’une interview du directeur européen dans un magazine allemand.

Ce dernier souhaite fermer des magasins non rentables. Il ne précise pas lesquels ni quelles en seront les conséquences en termes d’emploi. L’enseigne néerlandaise possède 1 500 magasins en Europe, dont 172 en France.

Un nouveau directeur général

La nomination mi-novembre au poste de directeur général France de Tarek Hosni, un manager spécialisé dans les restructurations d’entreprises, ne peut qu’alimenter les craintes des salariés. Un comité central d’entreprise (CCE) était programmé le 1er décembre. Mais Audrey Rosellini n’attendait pas d’annonces officielles sur la restructuration avant janvier 2017.

Lors du CCE du 30 septembre dernier, la direction avait présenté succinctement des axes stratégiques de l’entreprise, sans évoquer de projet d’ampleur de fermeture de magasins, comme le dénonce la section FO Commerce dans un communiqué du 14 novembre. Elle avait simplement informé les représentants du personnel du recours à l’assistance d’un cabinet de consultants.

Ce n’est pas la première fois que C&A affiche son mépris de l’obligation d’information-consultation des IRP. En juin dernier, les salariés du centre « Coat ar gueven » de Brest avaient appris avec stupéfaction la mise à disposition de leur magasin par une annonce immobilière.

Dégradation des conditions de travail

Depuis plusieurs mois, la section FO Commerce condamne la dégradation du climat social chez C&A. En mars, les salariés s’étaient mis en grève pour dénoncer les conditions de travail et des négociations salariales proches de zéro.

FO Commerce pointe aussi dans son communiqué une politique d’investissements coûteuse et démesurée qui a causé des pertes abyssales, conduisant en partie à la suppression d’avantages pour les salariés et une politique de maitrise des coûts de personnel qui a fortement dégradée les conditions de travail. Ainsi le magasin C&A de La Madeleine à Paris, un vaisseau amiral de 5 400 m², a fermé le 17 septembre, trois ans seulement après son ouverture.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

C&A annonce une restructuration à la presse… mais oublie d’informer ses salariés

Commerce par Employés et Cadres

Lors du Comité Central d’Entreprise du 30 septembre 2016, la direction de C&A France a fait une présentation très succincte des axes stratégiques de l’entreprise. Aucune information n’a été donnée aux représentants du personnel quant à un projet d’ampleur de fermeture de magasins, tout juste une information sur le recours à l’assistance d’un cabinet de consultants.

C&A un dialogue social qui en dit long

Commerce par Employés et Cadres

Malgré un vote de confiance, à l’unanimité des élus du CCE le 20/12/2016, sur les orientations stratégiques basées sur l’engagement de zéro fermeture sur 2017, la nouvelle direction de C&A France a enchainé les fermetures dans la continuité de 2016, lesquelles avaient justifié un droit d’alerte des membres du comité central pour dénoncer un plan social déguisé.