Ça suffit ! Maintenant, le social !

L’Éditorial de Jean-Claude Mailly par Jean-Claude Mailly

Article publié dans le cadre de la campagne 9 avril 2015 : Grève interpro­fessionnelle

« Nous voulons accélérer les réformes. Si nous allons au bout de ce que nous avons enclenché, nous aurons alors un bilan supérieur à ce qu’a pu faire l’Allemagne il y a dix ans ! »

Cité par Les Échos, le ministre de l’Économie, M. Macron, entend donc faire du « super Hartz », nom du ministre allemand du Travail sous Schröder, qui a battu en brèche nombre de droits sociaux. Ce qui, sur le plan social, a conduit à une augmentation importante de la précarité et de la pauvreté.

Affiche - Ça suffit ! 9 avril grève

Ces « réformes structurelles » consistent à flexibiliser et précariser le social et le travail pour répondre aux dogmes économiques libéraux.

Dans le collimateur, citons notamment :

 l’Assurance chômage, le gouvernement voulant accélérer les négociations pour parvenir à des économies ;

 les accords dits de maintien de l’emploi, jugés trop rigides ;

 la facilitation des embauches dans les TPE-PME.

C’est dans cette logique également qu’il faut interpréter les déclarations récentes sur la durée du travail ou le contrat de travail unique.

Sur ce dernier point, avec le soutien des économistes libéraux ou sociaux libéraux qui conseillent le président de la République, il s’agirait de flexibiliser le CDI en rendant le licenciement plus facile. Deux objectifs affichés, la création d’emplois selon la vieille formule « les créations d’emplois passent d’abord par le licenciement » (sic) et la simplification du Code du travail. En oubliant au passage de souligner qu’en matière de contrat de travail la complexité, au fil du temps, tient aux demandes exaucées des employeurs pour les CDD, CDI, contrats d’usage, CDI intérimaire, etc.

La frénésie du trip libéral continue donc !

Face à une telle surdité gouvernementale, face à un tel démaillage social et républicain, l’heure doit être à l’offensive. Marquer le coup sur le terrain social, c’est réussir la journée de grève et de manifestations du 9 avril.

L’ensemble des salariés, du privé comme du public, est appelé à y participer. Il nous appartient de tout mettre en œuvre pour réussir le 9 avril.

Comme l’exprime le slogan confédéral :

Ça suffit ! Maintenant, le social 

Tous les articles de la campagne

La négociation : Orange

9 avril 2015 : Grève interpro­fessionnelle

La négociation salariale à Orange constitue « un motif supplémentaire d’aller manifester le 9 avril », estime FO COM. Les augmentations collectives ont été bloquées à 200 € brut annuels pour les non-cadres de droit privé et à 80 € pour les non-cadres fonctionnaires. Pour les cadres, la direction reste campée (...)

L’UD du Doubs en ordre de bataille pour le 9 avril

Congrès d’UD par Mathieu Lapprand

Le XXXIe congrès de l’Union départementale du Doubs s’est tenu à Besançon le 12 mars 2015. Ce sont 170 délégués représentant 86 syndicats, et en présence de Michèle Biaggi, secrétaire confédérale de FO chargée de l’organisation qui ont débattu plusieurs heures durant de la situation sociale tant locale que (...)

Appel à la grève interprofessionnelle et à manifester le jeudi 9 avril 2015

9 avril 2015 : Grève interpro­fessionnelle par Action sociale, Services publics et de Santé

Les confédérations CGT, FO et Union Syndicale Solidaires, appellent l’ensemble des salariés du public et du privé, à une journée de grève interprofessionnelle et à manifester le 9 avril (lire déclaration).
Dans la poursuite de leur déclaration commune du 22 janvier 2015, les Fédérations CGT, FO et SUD du (...)

FGTA-FO : Grève interprofessionnelle du jeudi 9 avril 2015

Emploi et Salaires par FGTA-FO

LA FGTA-FO s’associe pleinement à la journée de grève interprofessionnelle du jeudi 9 avril 2015 qui vient d’être lancée par la Confédération Force Ouvrière.
Depuis hier, le gouvernement a montré sa détermination à accélérer son programme de réforme libérale en ayant recours à l’article 49.3 pour faire (...)