Ça suffit ! Maintenant, le social !

L’Éditorial de Jean-Claude Mailly par Jean-Claude Mailly

Article publié dans le cadre de la campagne 9 avril 2015 : Grève interpro­fessionnelle

« Nous voulons accélérer les réformes. Si nous allons au bout de ce que nous avons enclenché, nous aurons alors un bilan supérieur à ce qu’a pu faire l’Allemagne il y a dix ans ! »

Cité par Les Échos, le ministre de l’Économie, M. Macron, entend donc faire du « super Hartz », nom du ministre allemand du Travail sous Schröder, qui a battu en brèche nombre de droits sociaux. Ce qui, sur le plan social, a conduit à une augmentation importante de la précarité et de la pauvreté.

Affiche - Ça suffit ! 9 avril grève

Ces « réformes structurelles » consistent à flexibiliser et précariser le social et le travail pour répondre aux dogmes économiques libéraux.

Dans le collimateur, citons notamment :

 l’Assurance chômage, le gouvernement voulant accélérer les négociations pour parvenir à des économies ;

 les accords dits de maintien de l’emploi, jugés trop rigides ;

 la facilitation des embauches dans les TPE-PME.

C’est dans cette logique également qu’il faut interpréter les déclarations récentes sur la durée du travail ou le contrat de travail unique.

Sur ce dernier point, avec le soutien des économistes libéraux ou sociaux libéraux qui conseillent le président de la République, il s’agirait de flexibiliser le CDI en rendant le licenciement plus facile. Deux objectifs affichés, la création d’emplois selon la vieille formule « les créations d’emplois passent d’abord par le licenciement » (sic) et la simplification du Code du travail. En oubliant au passage de souligner qu’en matière de contrat de travail la complexité, au fil du temps, tient aux demandes exaucées des employeurs pour les CDD, CDI, contrats d’usage, CDI intérimaire, etc.

La frénésie du trip libéral continue donc !

Face à une telle surdité gouvernementale, face à un tel démaillage social et républicain, l’heure doit être à l’offensive. Marquer le coup sur le terrain social, c’est réussir la journée de grève et de manifestations du 9 avril.

L’ensemble des salariés, du privé comme du public, est appelé à y participer. Il nous appartient de tout mettre en œuvre pour réussir le 9 avril.

Comme l’exprime le slogan confédéral :

Ça suffit ! Maintenant, le social 

Tous les articles de la campagne

Valls fait monter la température sociale à 49,3°

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

Par tous les moyens, le gouvernement veut détruire les droits des travailleurs. C’est de l’acharnement thérapeutique libéral pour faire passer une loi des plus rétrogrades qui nous renverra au XIXe siècle, à l’époque où les salariés du commerce n’avaient pas accès aux Prud’hommes, n’avaient pas de repos (...)

Tous en grève et aux manifestations le 9 Avril

Communiqué de FO Fédération des Finances par Finances

Dans une déclaration commune, les organisations syndicales CGT, FO et Solidaires appellent l’ensemble des salarié(e)s, du public et du privé, à une journée interprofessionnelle de grève et de manifestations le Jeudi 9 Avril.
Les Fédérations des Finances Solidaires, CGT, FO s’associent pleinement à cette (...)

Fonctionnaires et agents publics : Tous en grève le 9 avril 2015 !

Communiqué de la Fédération générale des Fonctionnaires FO par FO Fonctionnaires

Pour faire suite à l’appel à la grève interprofessionnelle, lancé par la Confédération FO, la FGF-FO avec l’UIAFP-FO a pris l’initiative de proposer aux organisations syndicales de la Fonction publique de faire un appel commun. Un communiqué commun a pu être rédigé et diffusé avec la CGT, Solidaires, FSU (...)

Fonctionnaires paupérisés, maltraités : ça suffit ! Le 9 avril 2015 tous en grève !

Communiqué de la Fédération générale des Fonctionnaires FO par FO Fonctionnaires

Depuis 2010, la valeur du point d’indice qui sert de base au calcul de la rémunération des fonctionnaires est gelée. Dans le même temps de 2010 à 2014, l’inflation a été supérieure à 7%.
La perte sèche est évidente et d’une ampleur bien supérieure. En effet sur cette même période les retenues pour pension (...)