Cargrill

Cargill Foods : la grève historique lancée par FO a payé

InFO militante par Clarisse Josselin, L’Info Militante

Après plus de deux mois de mobilisation à l’appel de FO, les salariés du site Cargill Foods France de Saint-Cyr-en-Val ont été entendus sur l’essentiel de leurs revendications. L’accord trouvé le 17 août avec la direction acte notamment le versement d’une prime de 1 000 euros. L’usine de transformation de volaille est le principal fournisseur de McDonald’s en nuggets de poulet.

Il aura fallu plus de deux mois de mobilisation et plusieurs appels à la grève pour que les salariés de l’usine Cargill Foods France de Saint-Cyr-en-Val dans le Loiret puissent être entendus de la direction. Ce site spécialisé dans la transformation de poulet fabrique notamment des nuggets pour McDonald’s. Il compte environ 245 salariés.

La mobilisation avait été lancée début juin par le jeune syndicat FO —créé en décembre 2019— et une partie de la CFTC, sur des revendications liées à la rémunération. A plusieurs reprises, en juin, juillet et août, les salariés ont été appelés à faire grève ou à débrayer, des appels toujours très suivis. Au total, on a fait plus de 100 heures de grève, calcule Driss Qabbal, délégué FO sur le site.

Les salariés se sentaient floués sur le plan de la rémunération par rapport aux autres unités de production. Ils n’acceptaient pas non plus la perte de la participation malgré des tonnages importants et une charge de travail accrue.

1 856 euros seront versés en octobre aux salariés

Concrètement, FO revendiquait une prime de 1 000 euros pour l’exercice 2019-2020. Le syndicat exigeait aussi le même mode de calcul du 13e mois et de la prime d’ancienneté que dans le reste du groupe, c’est-à-dire à partir du salaire réel et non du seul salaire de base. Il demandait également un modèle de calcul plus avantageux de la participation aux bénéfices.

Le 17 août, la direction a finalement cédé sur les revendications, à l’exception de la rémunération des heures de grève. Les salariés vont toucher une prime de 1 000 euros pour compenser l’absence de participation. Elle s’ajoute aux 606 euros d’intéressement et aux 250 euros d’abondement supplémentaire. Au total, c’est une somme de 1 856 euros qui sera versée en octobre aux salariés.

Par ailleurs, la renégociation de l’accord d’intéressement incluant un dispositif pour compenser le manque de participation sera lancée début septembre. Quant aux questions de calcul du 13è mois et de la prime d’ancienneté, elles seront abordées lors des NAO prévues en décembre.

Plus de deux mois de mobilisation, c’est historique dans l’usine. C’est le premier gros conflit sur ce site Cargill en 27 ans, explique Driss Qabbal. Et pour ça, il aura fallu attendre la création du syndicat FO, qui a fait 22% aux dernières élections. Nous étions même décidés à poursuivre la mobilisation en septembre s’il l’avait fallu.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Grève à Air France : les salaires cloués au sol ?

Emploi et Salaires par  Valérie Forgeront

Une dizaine de syndicats, dont FO, représentant l’ensemble des catégories de personnels (pilotes, personnels au sol et navigants commerciaux/PNC) appellent ce jeudi 22 février à une journée de grève pour les salaires. Une action inédite depuis 1993. De son côté la Direction campe sur ses positions.

Le mouvement social se poursuit chez Cargill

Fédération FGTA-FO par FGTA-FO

Du 9 au 11 juin, une large majorité des salariés de Cargill Foods France (fabricant de nuggets et autres produits à base de volaille principalement destinés à McDonalds) du site de Saint-Cyr-en-Val ont participé à un mouvement de grève à l’appel de FO et d’une grande partie de la CFTC.

Grève gagnante pour les salariés de Lafarge

Mobilisation par Clarisse Josselin

Après une semaine de grève à l’appel de FO et de la CGT, les salariés du groupe de ciment Lafarge ont été entendus dans leurs revendications, le 6 mars 2018. Ils obtiennent une augmentation générale des salaires de 2%, une prime de 900 euros et le paiement d’une partie des jours de grève.