Ceta : les parlementaires wallons montrent la voie à suivre

Communiqué de FO par Pascal Pavageau, Secteur Économique

Manifestation contre le TTIP et le Ceta, le 20 septembre 2016 à Bruxelles, à l’appel notamment des organisations syndicales belges (FGTB, CSC, CGSLB) avec le soutien de la CES.

Alors que les États membres de l’Union Européenne s’apprêtent à donner leur accord à la signature du Ceta le 18 octobre 2016 lors du Conseil Européen, Force Ouvrière rappelle sa ferme opposition à cet accord commercial entre l’UE et le Canada.

Négocié en toute opacité, ce texte comporte, à l’instar des négociations sur le TTIP et sur le TiSA, des risques nombreux de dumping social et environnemental. Qui plus est, la compétence commerciale étant européenne, les parlements nationaux n’auront que très peu voix au chapitre !

C’est un véritable hold-up social qui se prépare à être mis en œuvre, au profit d’un libéralisme débridé, dans le plus grand mépris des droits du travail, de l’Homme et environnementaux. Des milliers de citoyens et de salariés, de nombreuses organisations syndicales et associatives ont dénoncé cet accord à l’occasion de plusieurs manifestations massives partout en Europe.

FO rappelle que les États peuvent encore refuser cet accord, à l’image du parlement wallon ces derniers jours. Nous appelons au rejet du Ceta qui fait primer le profit économique sur les droits fondamentaux !

Tous les articles du dossier

TTIP : 8e cycle de négociations

La lettre électronique @ ctualités Europe – International n°26 par Secteur Europe - International

Consultation publique et ISDS Le 8e cycle de négociations du TTIP s’est tenu début février après la publication par la Commission Européenne des résultats de la consultation publique lancée en juillet 2013. Cette consultation, majoritairement suivie avec plus de 150 000 réponses, a fait l’objet d’une (...)

« Stop TTIP, Ceta » : 15 000 manifestants à Bruxelles à la veille de la réunion des ministres du Commerce de l’Union européenne

Libre Echange par Evelyne Salamero

Jeunes, étudiants, retraités, salariés, chômeurs, entre amis, en famille, ou en délégations syndicales… A l’appel de diverses associations et des centrales syndicales belges, quelque 15 000 personnes ont défilé le 20 septembre à Bruxelles, à 17 heures, « après le travail et l’école » comme a dit un (...)