Ceta : les parlementaires wallons montrent la voie à suivre

Communiqué de FO par Pascal Pavageau, Secteur Économique

Manifestation contre le TTIP et le Ceta, le 20 septembre 2016 à Bruxelles, à l’appel notamment des organisations syndicales belges (FGTB, CSC, CGSLB) avec le soutien de la CES.

Alors que les États membres de l’Union Européenne s’apprêtent à donner leur accord à la signature du Ceta le 18 octobre 2016 lors du Conseil Européen, Force Ouvrière rappelle sa ferme opposition à cet accord commercial entre l’UE et le Canada.

Négocié en toute opacité, ce texte comporte, à l’instar des négociations sur le TTIP et sur le TiSA, des risques nombreux de dumping social et environnemental. Qui plus est, la compétence commerciale étant européenne, les parlements nationaux n’auront que très peu voix au chapitre !

C’est un véritable hold-up social qui se prépare à être mis en œuvre, au profit d’un libéralisme débridé, dans le plus grand mépris des droits du travail, de l’Homme et environnementaux. Des milliers de citoyens et de salariés, de nombreuses organisations syndicales et associatives ont dénoncé cet accord à l’occasion de plusieurs manifestations massives partout en Europe.

FO rappelle que les États peuvent encore refuser cet accord, à l’image du parlement wallon ces derniers jours. Nous appelons au rejet du Ceta qui fait primer le profit économique sur les droits fondamentaux !

Tous les articles du dossier

Favoriser le tourisme médical, la nouvelle provocation dans les négociations de l’accord sur le commerce des services

International par Mathieu Lapprand

Proposée par la Turquie lors du round de négociation du traité sur le commerce et les services de septembre 2014 à Genève, une annexe à l’Accord sur le Commerce des Services vise à favoriser la mobilité des patients vers d’autres pays signataires du traité afin qu’ils bénéficient de services de soins de santé en conservant leur droit aux remboursements.

TISA, nouvelle menace sur les services publics

Libre-échange par Mathieu Lapprand

Depuis deux ans, un traité de libéralisation des services est en discussion à Genève. Sa conclusion bouleverserait le commerce international et les réglementations nationales. Les services du Commissaire Européen au Commerce Karel de Gucht ont précisé à Fo-Hebdo les limites fixées par l’Union dans ces (...)