Cheminots : les motifs de mécontentement s’accumulent

Réforme des retraites, FO dit stop ! par Evelyne Salamero

Article publié dans le cadre de la campagne Réforme des retraites, FO dit stop !
© UD FO 66

Toujours mobilisés contre le projet gouvernemental de réforme des retraites, en première ligne pendant plus d’un mois, les cheminots ont également fort à faire avec le patronat de la branche ferroviaire. Le 31 janvier, la fédération FO a fait valoir son droit d’opposition à l’accord sur les classifications et les rémunérations, destiné à remplacer le statut des cheminots dans le cadre de l’ouverture du secteur à la concurrence. En remplaçant les plus de cinq cents métiers actuellement répertoriés à la SNCF par 141 emplois-types, les employeurs cherchent à imposer une polyvalence généralisée, dénonce FO.

FO assigne SNCF-Voyageurs en justice

De plus, les dispositifs d’ancienneté ne seraient déclenchés qu’après vingt-quatre ans d’activité. La fédération a également décidé d’assigner en justice la direction de la filiale SNCF-Voyageurs pour discrimination et entrave au libre exercice du droit de grève, après avoir appris le versement de primes à des agents non grévistes par le biais de managers locaux. Enfin, un nouveau plan d’économies se profile à la SNCF, au motif de récupérer les pertes dues à la grève contre la réforme des retraites. De quoi nourrir encore un peu plus le mécontentement ambiant.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante - Rubrique internationale

Tous les articles de la campagne

Retraites - Tant qu’il le faudra

Communiqué intersyndical par Yves Veyrier

Les Organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL et UNEF soulignent la détermination affichée encore ce 20 février, par les manifestants et manifestantes dans tout le pays, après plus de deux mois et demi de mobilisation continue malgré les entraves au droit de manifester et aux libertés syndicales.

Public-privé, c’est tous ensemble qu’on peut gagner

Protection Sociale par Clarisse Josselin

La confédération FO avait réuni le 12 décembre l’ensemble des fédérations nationales de tous les secteurs d’activité, du privé comme du public, pour faire le point sur la situation. Elles ont décidé alors à l’unanimité, avec le bureau confédéral, d’appeler à une mobilisation massive le 17 décembre.
Que le (...)