Chèque énergie : les nouvelles conditions pour en bénéficier en 2019

Consommation par AFOC

© Romain BEURRIER/REA

Le chèque énergie, dispositif permettant aux ménages modestes de payer leurs factures d’énergie, concernera près de 6 millions de foyers en 2019, contre environ 4 millions auparavant. Son montant augmente de 50 euros cette année. Après avoir procédé à sa généralisation en 2018, le gouvernement a décidé d’élargir le bénéfice du chèque énergie à plus de 2 millions de nouvelles personnes. Au total, 5,8 millions de ménages devraient profiter du dispositif, d’après les estimations du gouvernement. Pour atteindre cet objectif, le plafond de revenu fiscal de référence à ne pas dépasser pour obtenir le chèque énergie passe en 2019 à 10 700 euros, contre 7 700 euros auparavant. Également revalorisé, le montant maximal du chèque énergie est désormais fixé à 277 euros, soit 50 euros de plus qu’en 2018. Pour la nouvelle catégorie de ménages disposant de revenus oscillant entre 7 700 et 10 700 euros, le montant du chèque est de 48 à 76 euros. Un simulateur permet de vérifier gratuitement l’éligibilité au chèque énergie.

Être à jour de ses obligations fiscales

Comme auparavant, le chèque est automatiquement envoyé aux ménages à jour de leurs obligations fiscales, sans démarches préalables. La durée de validité est mentionnée sur le chèque, mais en cas d’émission tardive ou de réémission il est valable jusqu’au 31 mars de l’année suivante. Le chèque énergie permet notamment de payer une facture de chauffage (électricité, gaz, fioul ou bois). S’ils le souhaitent, les bénéficiaires peuvent également utiliser le chèque pour financer une partie des travaux d’économies d’énergie qu’ils engagent dans leur logement, à condition de les faire réaliser par un professionnel certifié. Pour connaître la liste des prestataires éligibles, il faut consulter le portail renovation-info-service.gouv.fr ou appeler le 0 808 800 700.

AFOC Association Force Ouvrière Consommateurs - AFOC

Sur le même sujet

Précarité énergétique : le compte n’y est pas !

Communiqué de FO par Pascal Pavageau, Secteur Économique

La mise en place du « chèque énergie », en mai 2016, est attendue par plus de 12 millions de personnes en précarité énergétique en France. Ce phénomène frappant plus d’un français sur cinq ne cesse de croître depuis 10 ans et ce, sans qu’aucune action publique forte n’ait vu le jour.
Si l’aide au type de (...)

Chèque énergie : les inquiétudes de l’AFOC se confirment

Communiqué de l’AFOC par AFOC

La loi relative à la transition énergétique pour une croissance verte de 2015 prévoit la mise en place d’un « chèque énergie » pour les ménages à revenus modestes, en remplacement après expérimentation et à terme, des tarifs sociaux actuels de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS).

Le chèque énergie n’est pas à la hauteur des difficultés

Précarité énergétique par Evelyne Salamero

La précarité énergétique frappe désormais près d’un français sur cinq. Près de six millions de ménages sont concernés, soit plus de 12 millions d’individus, dont 2,6 millions souffrent du froid. Pour FO, le chèque énergie prévu par la loi de transition énergétique de 2015 ne va pas suffire à enrayer le phénomène.

Chèque énergie : les inquiétudes de l’AFOC se confirment

Consommation par AFOC

La loi relative à la transition énergétique pour une croissance verte de 2015 prévoit la mise en place d’un « chèque énergie » pour les ménages à revenus modestes, en remplacement après expérimentation et à terme, des tarifs sociaux actuels de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS).