Chômeurs : 10 000 de plus au 3e trimestre

Le Chiffre par Michel Pourcelot

© Marta NASCIMENTO/REA

Au troisième trimestre 2019, la France comptait 10 000 chômeurs (au sens du BIT) de plus qu’au second trimestre selon les chiffres de l’Insee publiés le 14 novembre 2019. Le taux de chômage remonte ainsi à 8,6 % de la population active (en France, hors Mayotte), soit 2,5 millions de personnes. S’il reste néanmoins inférieur de 0,5 point à son niveau du troisième trimestre 2018, le secours de diverses machineries à polir les statistiques dans le bon sens n’y est peut-être pas étranger. Les sorties des listes de chômeurs pour défaut d’actualisation ont augmenté de 7,0 % et les radiations administratives de 2,0 % par rapport au trimestre précédent, selon les données, publiées fin octobre, de la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques), qui travaille à partir des statistiques sur les inscrits à Pôle emploi.

Extension du halo

S’ajoutent à ces chiffres, la hausse des personnes se trouvant dans le halo autour du chômage : 27 000 personnes de plus par rapport au deuxième trimestre, portant le total à quelque 1,6 million de personnes. Tout cela alors que s’appliquent depuis le premier novembre dernier les nouvelles règles de l’assurance-chômage, qui prévoient entre autres un allongement de la durée nécessaire de cotisation pour pouvoir toucher des allocations.

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

Assurance chômage : FO dénonce une réforme sur le dos des plus précaires

Contre réformes par Clarisse Josselin

Le gouvernement a dévoilé le 18 juin à Matignon la réforme du régime d’Assurance chômage, avec pour objectif 3,4 milliards d’euros d’économies en trois ans. Durcissement des règles d’indemnisation pour les chômeurs, bonus-malus restreint pour les employeurs… FO conteste l’ensemble de ces mesures et dénonce une politique de sanction des demandeurs d’emploi les plus précaires.

Chômage : bataille des chiffres et de communication

Economie par Valérie Forgeront

Quels sont les vrais chiffres du chômage ? Le débat s’est réinstallé au cœur de l’été. Certains retiennent les données de Pôle emploi basées sur le nombre d’inscrits. D’autres, tel l’exécutif, préfèrent celles de l’Insee établies au sens du BIT (Bureau international du travail), selon enquête auprès d’un panel (...)