Revue de presse

Chômeurs : l’ouverture de la chasse ?

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

L’allocution présidentielle du dimanche 15 octobre ainsi que quelques phrases médiatisées de proches du pouvoir ont convaincu la presse de l’imminence d’un contrôle accru des demandeurs d’emploi. Aperçus.

Le Figaro
Un contrôle hebdomadaire, voire journalier. À sa sortie d’un entretien avec le premier ministre, à Matignon, le numéro un du Medef, Pierre Gattaz, a réaffirmé son souhait mardi d’établir un suivi plus régulier des chômeurs dans leur recherche d’emploi. Par contre, on recherche toujours les emplois par milliers créés par le pacte de responsabilité.

Les Echos
Cela alors que la situation ne va pas beaucoup s’arranger selon l’Insee : l’emploi ralentirait franchement au second semestre. Ainsi, après 154 000 créations d’emplois au total sur la première moitié de l’année, l’économie française ne créerait que 41 000 emplois au second semestre. Conséquence, si le taux de chômage en France métropolitaine a reculé à 9,5 % à la fin juin, il ne devrait baisser que de 0,1 point d’ici à la fin de l’année, à 9,4%, les créations d’emplois attendues n’étant que légèrement supérieures à la hausse de la population active. Pour pouvoir afficher de belles statistiques, il ne reste plus que le tir aux chômeurs.

Le Dauphiné
Tout d’abord quelques tirs de réglage : le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, ancien rapporteur spécial de la loi Travail dite El Khomri, est revenu sur l’extension de l’allocation chômage aux démissionnaires. Une promesse résumée ainsi : La liberté, c’est pas de se dire que finalement je vais bénéficier des allocations chômage pour partir deux ans en vacances. Twittée par BFMTV, la formule a de suite fait réagir. Du réglage certes un peu à l’emporte-pièce mais il était invité à décrypter l’intervention présidentielle de la veille, et ces derniers temps c’est du lourd. On s’assoit au Café du Commerce.

Le Parisien
Là, le patron avait donné le ton : traquer les multirécidivistes du refus. Ceux qui refusent plusieurs offres d’emploi à la suite. Des quasi délinquants.

Marianne
Quasi mais pas complètement : C’est de l’optimisation précise le patron du Medef, mardi sur une radio. Ce ne sont pas des gens hors-la-loi mais... Laissant poindre un certain embarras. Mais passez pour ne pas tirer sur les ambulances.

Capital
Pourtant, les chiffres le démontrent : une grande majorité des chômeurs sont en recherche active d’emploi. Ainsi, les groupes de contrôleurs de Pôle emploi font ressortir que 70% des personnes contrôlés font tout leur possible pour retrouver un travail rapporte Le Monde. Quand elles ne sont pas non plus confrontées à des annonces bidons : en 2016, pas moins de 11 000 fausses offres d’emploi ont été détectées sur le site de Pôle emploi, expliquait Le Figaro en juillet dernier. Et dans le même temps, 10% d’entre elles ne sont pas conformes au Code du travail. Autant dire que la recherche d’emploi n’est pas une mince affaire côté demandeur.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément