Christopher Froome | La reconquête

Les quatre favoris du Tour

Article publié dans le cadre de la campagne Tour de France 2015

Vainqueur du Tour il y a deux ans, Chris Froome avait été le grand fiasco de l’édition suivante. Alors que la course partait de chez lui, au Royaume-Uni, et qu’il en était le grand favori en tant que tenant du titre, l’Anglais était tombé plusieurs fois, dès les premiers jours de course, et avait fini par jeter l’éponge dès la 5e étape, avant même d’apercevoir la montagne. Un an plus tard, le coureur de la Sky rêve de prendre sa revanche. Mais il n’a guère rassuré depuis. Il a certes terminé deuxième du Tour d’Espagne, deux mois après sa chute sur le Tour, mais son début d’année 2015 a été d’un autre tonneau. À la rue au Tour de Catalogne, en mars, « seulement » troisième du Tour de Romandie, en avril, il semble chercher en vain à retrouver cette mécanique parfaite qu’il incarnait, avec son équipe, dans les années 2012-2013, quand la Sky écoeurait le reste du peloton sur le Tour et les autres courses par étapes. Mais s’il retrouve la bonne formule, attention aux étincelles...

Plus dans la campagne Tour de France 2015
Tous les articles de la campagne

Le Tour de A à Z : Kilomètre 0

Tour de France 2015

Les baroudeurs le guettent, prêts à bondir pour former l’échappée du jour. Car il faut savoir que lorsque le peloton prend le départ d’une étape, celui-ci est dit « fictif » : les coureurs se lancent en fait dans un défilé « au pas » dans les rues de la ville départ. Un peu plus loin il y a le fameux (...)

Y a-t-il des bonifications sur le Tour 2015

Le Tour en questions

Oui ! Elles font leur grand retour après plusieurs années d’absence. En 2008, ASO avait décidé de supprimer les bonifications en temps à l’arrivée des étapes et aux sprints intermédiaires. Pour cette édition 2015, l’organisateur fait machine arrière. Un temps annoncé pour les seules étapes de plat, le (...)

Le Tour de A à Z : Nord-Sud

Tour de France 2015

Un simple coup d’oeil sur la carte du Tour 2015 permet de s’en rendre compte : c’est tout au nord, puis tout au sud. Pour cette 102e édition, les organisateurs de la Grande Boucle ont tout donné aux régions qui bordent la Manche, puis aux Pyrénées et aux Alpes. Et pour faire la jonction, deux gros (...)