Colère chez Areva

FO Métaux par Métaux

Clarisse Josselin / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

A l’appel de FO et des autres organisations syndicales, les salariés d’Areva se sont massivement mobilisés ce 15 septembre.

Depuis le mois de mai et l’annonce par Areva de la suppression de 5 000 à 6 000 emplois dans le monde, dont 3 500 en France, les salariés ne décolèrent pas. Alors que des discussions avec la direction sont prévues les 21 et 22 septembre, ils ont participé ce 15 septembre à une journée d’action pour la défense de l’emploi et, plus largement, la sauvegarde des compétences dans une filière nucléaire française en pleine restructuration. Rassemblés notamment devant la tour Areva à La Défense, plusieurs milliers de salariés ont exprimé leur crainte et leur colère face à un gâchis industriel dont ils ne s’estiment pas responsables.

Soutenus par le secrétaire fédéral Eric Keller et le secrétaire général du syndicat des métallurgistes FO de la Région Parisienne Denis Bieber, qui étaient sur place, les métallos FO ont dénoncé la responsabilité de l’État dans ce dossier, ainsi que l’absence de stratégie industrielle et de véritables financements. Ils demandent notamment que l’ensemble des sites du groupe soient intégrés au plan de départs volontaires en cours de négociation et ont prévenu : dans les négociations, dans les ministères, sur les sites, dans les manifestations, ils défendront leurs emplois coûte que coûte.

 Voir en ligne  : FO Métaux

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Mise en oeuvre par EDF et Areva des décisions du Président de la République : Réactions de FO Énergie et Mines

Communiqué de FO Énergie et Mines par Énergie et Mines

EDF et Areva ont communiqué ce jour, sur la mise en oeuvre des décisions du Président de la République prises le 3 juin dernier sur « la refondation de la filière nucléaire ». Pour FO, celle-ci mérite mieux qu’une logique principalement financière.
Sans surprise, ce texte, négocié sous la pression (...)

FO refuse l’atomisation de la filière nucléaire civile

Centrales par Evelyne Salamero

« Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage »… Le fameux proverbe s’appliquerait-il aussi au nucléaire ? Plusieurs indices le laissent soupçonner.
L’anomalie de fabrication de la cuve du réacteur de la centrale nucléaire en cours de construction à Flamanville (Manche) défraye la chronique. La cuve a été (...)

Faut-il démembrer le soldat Areva ?

Revue de presse par  Michel Pourcelot

Quel avenir pour Areva, avec un plan de redressement sur les rails, une énorme dette et des pertes colossales, de près de cinq milliards d’euros, ostensiblement affichées fin février ? L’intérêt marqué d’entreprises chinoises, mais aussi d’Engie, soit GDF Suez fraichement rebaptisé, a été récemment mis en (...)