Colère du monde agricole : les salariés de la grande distribution payent les pots cassés

Emploi et Salaires par FGTA-FO

Communiqué de la Fédération générale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes Force Ouvrière (FGTA-FO).

Malgré les engagements du gouvernement en juin dernier, la crise agricole n’est toujours pas réglée.

Ces derniers jours, les agriculteurs ont voulu mettre la pression sur la grande distribution en bloquant magasins et plateformes logistiques. Les exploitants agricoles dénoncent les marges trop élevées de la grande distribution qui nuisent à la rentabilité de leur activité, et réclament un étiquetage valorisant la production nationale.

Ces blocages ont conduit à une perte importante de chiffre d’affaires de plusieurs enseignes, impactant les rémunérations directes et indirectes des salariés. De plus, le retour à la normale entraîne un surcroît d’activité qui n’est pas sans conséquences sur les conditions de travail.

Comme pour les blocages des entreprises du secteur de la viande l’été dernier, la FGTA-FO déplore que les salariés soient les victimes d’une crise qui n’est pas de leur responsabilité.

Dans un premier temps, la FGTA-FO demande à ce que des mesures compensatoires soient prises par les entreprises impactées pour préserver la rémunération des salariés.

La FGTA-FO dénonce la guerre des prix et ses effets sur les trois secteurs (agriculture, industries agroalimentaires et grande distribution), notamment sur les destructions de valeur et d’emplois amplifiées par une loi LME qui n’est plus adaptée.

Des négociations doivent s’ouvrir prochainement sur ce thème. Elles devront permettre de prendre enfin les bonnes décisions pour résoudre un conflit qui s’éternise.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Formation professionnelle dans la branche avigole, enfin une vraie politique de branche

Toute l’actualité par FGTA-FO

Les récentes fermetures et baisses d’activité qui ont frappé la filière avicole ont conduit de nombreux salariés sur le marché du travail. La spécialisation professionnelle et l’ancienneté de la majorité d’entre eux constituent un frein à leur reconversion. C’est la raison pour laquelle la FGTA-FO a toujours milité en faveur de l’instauration d’une politique de formation pilotée paritairement par les partenaires sociaux de la branche.

DIA, la situation sociale se dégrade

Toute l’actualité par FGTA-FO

Au moment où la presse bruisse de la vente possible du groupe Dia France, FO appelle à un ra-ffermissement du dialogue social, à la concertation, et à une communication de la direction Dia qui reste très étrangement muette sur ce sujet, laissant les salariés dans l’expectative sur le devenir de l’entreprise.