Communiqué de la Section Syndicale Tél and Com

Emploi et Salaires par Employés et Cadres

Des informations relayées dans la presse laissent penser que notre société va empocher en dédommagement pour la fin des accords commerciaux avec les différents opérateurs (Orange + Bouygues télécom) une centaine de millions d’euros !

Dès mardi 7 avril 2015, Force Ouvrière demandera des explications claires sur ces ruptures d’accords commerciaux et fera connaître que dans ces conditions, il n’est pas acceptable de se contenter d’une enveloppe de 0,7 millions d’indemnités de départ supra-légales !

Il n’est pas question de laisser les salariés qui se sont investis pleinement par leur travail pour sauver l’entreprise, partir avec une obole pour enrichir l’actionnaire principal.

Force Ouvrière ne signera pas un accord de PSE en l’état tant que les indemnités supra-légales ne seront pas revues très fortement à la hausse pour tous les salariés.

Par ailleurs, Force Ouvrière demande de remettre du stock dans les magasins afin d’éviter les conflits entre les salariés et les clients que cela peut engendrer.

Il n’est pas normal d’exposer nos équipes de vente à des risques psychosociaux face à des clients mécontents pour des raisons économiques. Ce n’est pas en rationalisant les stocks que la situation économique de l’entreprise va s’améliorer.

L’entreprise doit continuer à fonctionner normalement et les décisions de rationalisation des stocks sont responsables de la dégradation économique et de la dégradation des conditions de travail des salariés.

Force Ouvrière appelle tous les salariés à se mobiliser pour soutenir et défendre l’intérêt des salariés de notre entreprise.

 Voir en ligne  : Fédération des Employés et Cadres FO - Site internet

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

La Halle aux chaussures : FO dit non au PSE

Commerce par Françoise Lambert

FO a choisi de ne pas signer l’accord sur le PSE à la Halle aux chaussures, validé le 1er juin par la CGT, SUD et la CGC. Un plan qui prévoit la suppression de 447 postes dans la filiale du groupe d’habillement Vivarte.

Plan social André : « le soulier de mode depuis 1900 » va mal, 105 salariés sacrifiés

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

Mardi 7 avril 2015, l’annonce d’un plan social au Comité Central d’Entreprise chez André, comme dans plusieurs enseignes du groupe Vivarte, a surpris les salariés par son ampleur.
La raison évoquée par les actionnaires et la direction : la non-contribution et la perte de chiffre d’affaires au sein de (...)

C’est un plan de licenciement permanent chez Vivarte

Commerce par Employés et Cadres

FO Commerce n’est pas satisfaite d’avoir eu raison, seule, en ne signant aucun PSE et en retirant la signature sur celui de la Halle aux vêtements, en 2015. Ces décisions portaient sur le fait que ce n’est pas aux organisations syndicales de gérer la misère imposée par le patronat et que ce plan de destruction d’emplois, à grande ampleur, ne serait pas à son dernier acte.

Commerce et banque : FO condamne des licenciements boursiers en cascade

Emploi et salaires par Clarisse Josselin

En amont de la manifestation contre le projet de réforme des retraites, la fédération des employés et cadres FEC-FO a organisé le 21 septembre une conférence de presse pour dénoncer les licenciements boursiers en cascade dans les secteurs du commerce et des banques. Des représentants des salariés de Conforama et Castorama ont apporté leur témoignage.