Loi Travail : un recours « inutile »

Communiqué FO

Article publié dans le Dossier Loi Travail

C’est par une décision en date du 4 août, rendue à peine 15 jours après sa saisine, que le Conseil constitutionnel vient de se prononcer sur la loi Travail.

Il a validé la procédure parlementaire et le recours au 49-3, interprétant strictement la Constitution.

Le Conseil constitutionnel a considéré qu’à partir du moment où le texte est passé en Conseil des ministres, la procédure a été respectée même si ce texte est passé de 52 à pas moins de 123 articles sans aucune discussion devant les assemblées parlementaires, et sans être passé par une négociation préalable avec les organisations syndicales pourtant imposée par l’article L 1 du code du travail.

Ce texte est censuré à la marge sur deux articles (la mise à disposition des locaux syndicaux par les collectivités et l’instance de dialogue social dans les franchises).

Cependant, le texte n’est pas validé dans sa globalité et ouvre ainsi la porte à une grande insécurité juridique par le nombre de QPC qui vont pouvoir être déposées sans parler des recours juridiques divers.

Le combat contre cette loi continue !

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Loi travail : l’UGT Espagne apporte son soutien

Europe par Yves Veyrier

« Vos raisons sont les nôtres... » Dans une lettre adressée à Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs espagnols, José Maria Alvarez, apportait le 31 mars son soutien à la journée de grève et de manifestations contre le projet de loi Travail en France, faisant un parallèle avec la « réforme » de 2012 en Espagne.

Par les grèves et les flots

Revue de presse par  Michel Pourcelot

L’actualité de ces jours est largement alimentée par les grèves et les inondations. L’occasion pour certains médias de noyer le poisson, sinon de tenter de l’achever. Quelques bulletins de météo sociale. Agitée.

SNCF : le train de la grève ne s’arrête pas

Mobilisation par Evelyne Salamero

Les cheminots sont de nouveau en grève ces 25 et 26 mai et s’apprêtent à participer nombreux, notamment à l’appel de la fédération FO, aux manifestations de demain pour le retrait de la loi Travail. Certains font grève en continu depuis déjà plus d’une semaine, là ou des assemblées générales ont décidé chaque jour de la poursuite du mouvement.