Compteurs Linky : intelligents au profit de qui ?

Consommation par  Michel Pourcelot

La tension monte autour des compteurs Linky dont l’intelligence tant vantée serait utilisée moins à servir les consommateurs qu’à remplir les caisses d’Enedis, filiale d’EDF chargée de la gestion du réseau de distribution d’électricité.

34

C’est le nombre de millions de compteurs Linky devant être installés d’ici à la fin de 2021.

L’affaire des compteurs Linky, déjà contestés depuis le début de leur déploiement en 2015, a été propulsée à la une des médias par un rapport très critique de la Cour des comptes. Publié le 7 février, il pointe un dispositif à la fois onéreux à installer et coûteux pour le consommateur mais avantageux pour Enedis (ex-ERDF). Et c’est là que le courant ne passe plus. Pour la Cour des comptes, les gains que les compteurs peuvent apporter aux consommateurs sont encore insuffisants, alors même qu’ils justifient l’importance de l’investissement réalisé, soit la bagatelle de quelque 5,7 milliards d’euros. Elle a donc demandé qu’ils soient plus utiles aux usagers et que la rémunération généreuse du gestionnaire d’Enedis soit revue. Sans compter les économies de facturation et de personnels, ce gain repose sur la différence du taux de financement de 0,77 % utilisé par Enedis et celui, moins avantageux, de 4,6 % que supportera l’utilisateur − obligé − du coûteux outil intelligent à partir de 2021, quand l’abonné devra commencer à rembourser entre 130 et 240 euros pièce.

« Bientôt chez vous »

La mise en place étant une obligation légale, vous n’avez pas le droit de vous opposer au changement des compteurs chez vous, prévient le site www.service-public.fr, tandis que celui d’Enedis vous accueille avec « Linky bientôt chez vous ». Grâce à ce compteur communicant nouvelle génération, remplaçant l’ancien, électromécanique, les clients d’Enedis pourront mieux suivre leur consommation d’électricité et ainsi mieux la gérer. Du moins des clients « branchés », car l’abonné devra consulter son espace client via Internet. On imagine le succès auprès de nombre de personnes âgées et dans certaines zones rurales numériquement fracturées... D’ailleurs, comme le souligne la Cour des comptes, à peine 1,5 % des utilisateurs actuels de Linky se sont connectés.

 

Zoom : Une communication évasive
Enedis est critiqué pour sa communication, aussi bien celle concernant l’utilisation du compteur communicant Linky lors de son installation, souvent rapide, que celle informant l’abonné sur la technologie employée et son éventuelle dangerosité en tant qu’objet connecté, ce qu’avait signalé l’AFOC en juin 2017.

 Michel Pourcelot Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Non à la découpe d’EDF

Service Public par Énergie et Mines

La presse spécule régulièrement et, en dernier lieu, le Canard Enchaîné d’aujourd’hui, sur la volonté du président de la République de couper EDF en trois morceaux, en isolant le nucléaire du reste de l’entreprise.

FO refuse l’atomisation de la filière nucléaire civile

Centrales par Evelyne Salamero

« Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage »… Le fameux proverbe s’appliquerait-il aussi au nucléaire ? Plusieurs indices le laissent soupçonner.
L’anomalie de fabrication de la cuve du réacteur de la centrale nucléaire en cours de construction à Flamanville (Manche) défraye la chronique. La cuve a été (...)

Projet nucléaire d’EDF au Royaume-Uni : Il est urgent d’attendre !

Communiqué de FO Énergie et Mines par Énergie et Mines

Le ministre Emmanuel Macron est venu vendredi apporter son soutien au projet d’EDF Hinkley Point au Royaume-Uni.
C’est manifestement le signe de la fébrilité qui monte autour d’un dossier que la grande majorité du personnel d’EDF, cadres dirigeants compris, considère comme risquant, en l’état, de (...)