Pour FO, la rentrée des classes est loin d’être réussie

InFO militante par Clarisse Josselin, L’Info Militante

Article publié dans le cadre de la campagne Elections Fonction publique

Face à une pénurie inédite de personnels dans tous les corps de métiers de l’Éducation nationale, la fédération FNEC FP-FO revendique l’embauche de tous les candidats inscrits sur les listes complémentaires et l’organisation immédiate de concours exceptionnels.

Contrairement aux annonces du gouvernement, la rentrée des classes est loin d’être réussie. D’après nos remontées du terrain, il n’y a pas un professeur devant chaque classe, a dénoncé Clément Poullet, secrétaire général de la fédération de l’Education Nationale FNEC FP-FO, lors d’une conférence de presse organisée le 8 septembre à Montreuil.

La principale difficulté résulte de la pénurie inédite de personnels à tous les niveaux, et pas seulement chez les enseignants, pour lesquels 4 000 postes sont restés vacants à l’issue des concours de recrutement organisés cette année. Clément Poullet a notamment pointé le manque d’attractivité de ces métiers tant en termes de conditions de travail, suite à une multiplication de réformes, que de rémunération, après globalement 20 ans de gel du point d’indice. Gelé à partir de 2011, le point d’indice dans la fonction publique d’a été revalorisé que de 1,6%, et en encore deux temps, sur 2016-2017, puis gelé nouveau. Une nouvelle revalorisation a eu lieu au 1er juillet dernier. Mais celle-ci, de 3,5% est largement inférieure à l’inflation sur un an.

Le gouvernement a profité de cette situation de manque d’attractivité pour recruter davantage de contractuels sur des postes statutaires. Leur nombre a ainsi progressé de 10% en un an. Certains enseignants ont même été recrutés par job dating puis « formés » en quatre jours.

Mobilisation des personnels de direction le 15 septembre

La FNEC FP-FO exige le recrutement immédiat de tous les candidats inscrits sur les listes complémentaires aux concours. Elle demande aussi l’organisation immédiate de concours exceptionnels pour permettre la titularisation des contractuels qui le souhaitent. Le ministre a déjà annoncé la mise en place d’un concours, mais au printemps et uniquement pour le premier degré.

Quant aux promesses gouvernementales de revaloriser les salaires des enseignants, Clément Poullet redoute un nouvel enfumage. Il revendique avec la confédération l’ouverture d’une négociation sur la hausse du point d’indice et la revalorisation de la grille indiciaire de la fonction publique.

La FNEC FP-FO est déterminée à mettre un coup d’arrêt à toutes les politiques qui préparent la dislocation de l’Ecole de la République. Les mobilisations se multiplient, notamment dans les établissements ou devant les rectorats. Les personnels de direction ont prévu de se rassembler le 15 septembre devant le ministère pour exiger la tenue d’un CHSCT dédié à la dégradation de leurs conditions de travail.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Plus dans la campagne Elections Fonction publique
Tous les articles de la campagne

Tout augmente… Sauf les salaires !

Fédération FEETSFO par FEETSFO

La vérité des prix a été publiée cette semaine. L’augmentation du coût de la vie est plus forte que prévue. Pour les salariés, c’est du concret, il faut payer plus pour se loger, pour se nourrir, pour se déplacer.

Extension du CTI : Une première étape est franchie !

Fédération FO-SPSS par Services publics et de Santé

Ce jeudi 11 février 2021 à 10h, la Fédération FO-SPS a signé en présence d’Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé et de Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie, le protocole d’accord pour l’extension du Complément de Traitement Indiciaire (183 € net/mois) du Ségur de la santé aux établissements sociaux et médico-sociaux rattachés à un établissement public de santé ou à un Ehpad de la fonction publique hospitalière (FPH).

Hôpital : bilan de longues années de restructurations

InFO militante par  Valérie Forgeront, L’Info Militante

Tout type d’établissement et de mode d’hospitalisation confondus, « le nombre de lits est en baisse de 0,9 % et le nombre de places en hausse de 1,9 % » en 2019, sur un an, indique la Drees (ministère des Solidarités et de la Santé) dans son bilan sur l’évolution des places en hospitalisation de 2013 à 2019. Mais, dans le détail…