Conférence de financement : FO claque la porte

Revue de presse par Christophe Chiclet, journaliste L’inFO militante

F.Blanc

Il y a déjà un mois, FO avait fait part de ses doutes sur l’efficacité de cette conférence de financement des retraites voulue par le gouvernement. Force est de constater que nous avions raison de nous méfier. Aperçu dans la presse.

Le Parisien
La veille de notre départ de cette mascarade, le quotidien régional avait interviewé Yves Veyrier : « La conférence de financement a-t-elle encore une utilité ? ». [Réponse] « Cette conférence a été initiée par le Premier ministre, Édouard Philippe, après qu’il a annoncé un âge pivot dès 2022, ce qui pose évidemment des difficultés à ceux qui se sont inscrits dans le projet gouvernemental, comme la CFDT. Ensuite, le gouvernement décrète qu’il faut 12 milliards d’euros d’économies par an à l’horizon 2030 et, avec cette conférence, il renvoie la responsabilité de les réaliser aux partenaires sociaux. Or, le Conseil d’orientation des retraites ne voit pas de dérive des dépenses. Il n’y a donc aucune raison de chercher des mesures comme le recul de l’âge de la retraite. Nous avons toujours dit que nous ne participions pas à cette conférence, mais que nous y assistions pour surveiller ce qui se trame dans le dos des salariés. Dans ce contexte, avec la façon de faire du gouvernement, se pose désormais la question de l’utilité de sa poursuite ».

AFP
« Force ouvrière a décidé lundi [2 mars] de quitter la conférence de financement pour équilibrer le système de retraites, car elle "ne permet pas de garantir la liberté de négocier", à l’issue d’une réunion de sa direction, selon un communiqué du bureau confédéral. FO déplore le fait que le Premier ministre a "dès le départ fixé des contraintes inacceptables, comme le refus de mesures conduisant à augmenter le coût du travail, autrement dit le refus de l’hypothèse de l’augmentation des cotisations (sociales),..., la cohérence amène FO à refuser de cautionner "l’impasse à laquelle conduit cette conférence de l’équilibre et du financement -celle du recul à nouveau de l’âge de la retraite- et estime par conséquence le moment venu d’en sortir" ».

Les Échos
« La surprise est venue d’ailleurs lundi [2 mars] puisqu’en fin de journée, le bureau confédéral de Force ouvrière a publié une longue déclaration annonçant que "le moment est venu de sortir" de la conférence de financement. C’est la réaffirmation par Édouard Philippe de son objectif de "demander aux Français de travailler plus longtemps" dans le courrier adressé samedi soir [29 février] aux syndicats qui a mis le feu aux poudres à Force ouvrière. "Tout le monde considère qu’il nous fallait sortir à un moment et quasiment toutes les tendances ont estimé que c’était le moment", confie un responsable FO. La centrale précise dans son communiqué qu’elle "s’adresse en ce sens [celui de sortir de la conférence] aux autres confédérations syndicales" ».

Le Figaro
« Opposée depuis deux ans à la mise en œuvre d’un régime universel par points, FO avait déjà claqué la porte en juin dernier de la concertation menée par Jean-Paul Delevoye. Avec la conférence de financement, "la solution est déjà préétablie, donc cela ne sert à rien de négocier", explique Michel Beaugas, négociateur retraites du syndicat. FO déplore que le premier ministre a "dès le départ fixé des contraintes inacceptables, comme le refus de mesures conduisant à augmenter le coût du travail" ».

Sur le même sujet

M. Darmanin : le mensonge n’est pas acceptable !

Toute l’actualité par FEETS FO

Lors de son intervention télévisée d’hier soir, le ministre Darmanin, argentier du gouvernement, s’est copieusement appuyé sur la situation de sa mère, femme de ménage, pour justifier les bienfaits du projet gouvernemental de système à points.