Conforama, ça coince sur le magasin de Leers

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

C’est l’incompréhension totale des organisations syndicales, dont FO, sur le magasin Conforama de Leers. Sous parfum de crise et d’austérité, le ressenti ne se fait pas de la même manière à tous les niveaux.

Conforama a eu :

 10 M€ de CICE ;

 7,9 M€ d’exonérations de cotisations sociales ;

 140 M€ de résultat…

Les salariés subissent :

 la modération salariale ;

 la polyvalence ;

 l’autoconcurrence entre les magasins et conforama.fr…

Face à toutes ces contradictions, les organisations syndicales FO et CGT ont appelé à la grève ce samedi 27 juin à 11h devant le magasin de Leers pour obtenir satisfaction à leurs revendications.

La Section fédérale FO Commerce se félicite de la multiplication des mouvements qui démontre que les salariés avec leurs organisations syndicales ne courbent pas l’échine.

C’est un rejet de la politique d’austérité imposée par la Troïka, le gouvernement et le patronat. Le patronat du commerce n’est pas le dernier dans ces manoeuvres.

 Voir en ligne  : Fédération des Employés et Cadres FO - Site internet

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Commande par téléphone sur le site Conforama.fr : les ventes sont réalisées par des travailleurs situés au Maroc

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

Lors du Comité Central d’Entreprise des 23 et 24 juin 2015, les militants de la section FO ont appris que Conforama a mis en place un numéro de téléphone pour ses clients internet du site Conforama.fr, afin que ces derniers puissent finaliser s’ils le souhaitent leur achat en ligne avec un opérateur. (...)

Et si l’on suspendait le CICE ?

Communiqué de la FGTA-FO par FGTA-FO

Dans un communiqué daté du 3 décembre, la FCD (Fédération des entreprises du commerce et de la distribution) persiste dans la stratégie en vogue depuis deux ans sur notre sol : verser sans honte dans le « Hollande bashing » pour obtenir toujours plus, quelles qu’en soient les conséquences sur le (...)